Impressions du fond des bois

23 juillet 2021

Chèvre et son chevreau à la tête de Guizière

21_05_16_DSC_0110

J'avais repéré quelques chamois au loin sur une arête et comme bien souvent pris une photo sans grand intérêt, pour voir. Ce n'est que quelques jours plus tard, quand j'ai agrandi la scène sur l'écran de l'ordinateur que j'ai compris l'attitude inhabituelle de cette chèvre. Elle protégeait son jeune de l'année entre ses pattes. Je me suis alors souvenu que quelques secondes plus tôt, deux aigles traversaient la vallée, bien haut dans le ciel, houspillés par un grand corbeau. L'image étant trop médiocre, mais la scène intéressante, j'en ai fait un petit crobard que je partage ici.

 

Mercredi 12 mai 2021, 11h42, Tête de Guizière, Dévoluy - Dessin du 16.05.21

 

Posté par ZAC38 à 23:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 juillet 2021

Le maillot jaune des cimes (de peuplier)

21_07_17_DSC_1752_01rm

Le jaune vif est plutôt une couleur plutôt rare dans le monde animal. Chez nous, elle est utilisée pour se faire remarquer, en témoigne le maillot du vainqueur du tour ou les carrosseries rutilantes des bolides m'as-tu-vu sur la croisette (c’était d’actualité cette fin de semaine...).

Pourtant, lui, le loriot, préfère rester invisible, caché dans la frondaison. Malgré son plumage d’or, qui lui a valu son nom, il est bien difficile à observer. Vif et toujours en mouvement, il s’éloigne dès qu’il se sent observé. Il n’est par contre pas avare de son chant fluté et sonore, qu’il doit savoir beau et mélodieux. C’est bien souvent le seul indice de sa présence.

Ici un mâle aux couleurs vives (plus intenses que celles de la femelle ou des jeunes de l’année qui virevoltaient avec lui) s’est montré à découvert quelques fractions de seconde. L’image n’est pas terrible et pas mal recadrée, mais l’occasion n’est pas si fréquente.

Début aout, Les loriots repartiront déjà en migration vers l’Afrique de l’Est, avec leurs jeunes de l’année, où ils retrouveront leurs quartiers d’hiver. Il faudra attendre mai prochain pour les entendre à nouveau et chercher à les deviner tout là-haut, à la cime des peupliers.

 

Samedi 17 juillet 2021, 9h02 - Jarrie, Isère, vers 400m d'altitude - Loriot d'Europe (Oriolus oriolus)

Posté par ZAC38 à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 juillet 2021

Au cœur du nuage un paysage infini

21_07_14_DSC_1651rm

Les nuages ont fini par tout envelopper. Oublié la vallée, les sommets alentours, toute trace de l’homme, les contraintes, la pandémie. L’imagination au pouvoir, paysage infini. Et toujours, des ombres que l’on devine, réelles ou fantasmées. Qui sait. Un pas de côté que l’on voudrait retenir un peu plus longtemps. Pourvu que le brouillard ne se lève pas trop vite.

 

Mercredi 14 juillet 2021, Chartreuse, vers 1900m. Chamois (Rupicapra rupicapra cartusiana)

Entendu au retour sur le site de Brut, une interview de Sylvain Tesson par Augustin Trapenard à Cannes. Un S.Tesson très heureusement influencé par V. Munier et M. Amiguet :

« Il y a quelque chose entre l’espoir, l’espoir béat, et le requiem désespéré. Je crois que l’affut, le regard, l’émerveillement, la considération de la beauté dans sa représentation artistique et dans sa réalité immédiate, notamment dans la contemplation des bêtes, est une troisième voie. ».

Posté par ZAC38 à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juillet 2021

Elégance alpine

21_07_14_DSC_1615_01m2

Quand je me suis retourné, il était là à me regarder, tranquille et fier.

Il avait plu une bonne partie de la nuit, le chemin boueux et glissant rendait l'ascension chaotique. La végétation gorgée de milliers de gouttelettes se chargeait de nous refroidir. De toute façon, pas bien chaud ce petit matin pour un 14 juillet.... Mouillés et crottés les grimpeurs...

Lui, pas un pli à sa robe. Le poil court et dru. Pas une trace de boue...

J'ai cru un moment déceler un peu de condescendance dans son regard. Ou tout du moins, un poil de curiosité peut-être.

Puis il a poursuivi son chemin, tout en retenue et élégance.

 

Mercredi 14 juillet 2021, Chartreuse, vers 1800m. Chamois (Rupicapra rupicapra cartusiana)

 

Posté par ZAC38 à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juillet 2021

Dans le lit du Furon

21_07_03_DSC_1494_stitchm

Biotope pour cincles plongeurs et bergeronnettes des ruisseaux… entre autre.

Le furon est barré, quatre kilomètres plus haut, par le barrage EDF d’Engins. Le débit minimal réservé est de 98 litres par secondes. On ne doit pas en être bien loin sur cette image prise un peu en amont de la jonction avec le Germe, très court torrent issu de l’exsurgence des Cuves de Sassenage. Mais attention aux apparences, le Furon sait être redoutable.

Samedi 3 juillet 2021, Vercors, Sassenage, gorges du Furon.

 

Posté par ZAC38 à 23:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


05 juillet 2021

Bergeronnette en quête

21_07_03_DSC_1261rm2_01

Bergeronnette des ruisseaux et cincle plongeur partagent le même biotope, les torrents et ruisseaux encaissés parsemés de rochers et de plages de dépôt.

Mais si le cincle a une préférence pour les larves qui se développent au fond de l’eau, la bergeronnette se concentre plutôt sur les insectes volants à sa surface. Pas de compétition entre eux, ils partagent l’espace en bonne entente. Et lorsqu’on voit l’un, il y a fort à parier que l’autre n’est pas bien loin.

La bergeronnette des ruisseaux en chasse, c’est un spectacle aérien à donner le tournis. Toujours sur le qui-vive, animée de hochements de queue et de mouvements sporadiques, celle-ci vient de repérer sa proie et pourrait bien jaillir de l’image sans coup férir.

 

Samedi 3 juillet 2021, Vercors, Sassenage, gorge et torrent du Furon. Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea)

Le cri de la bergeronnette est puissant et strident, il faut bien qu'elle se fasse entendre par-dessus l'incessant chant du torrent.

 

Posté par ZAC38 à 22:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 juillet 2021

Cincle junior au Furon

21_07_03_DSC_1244rm

Les jeunes cincles de l'année sont déjà autonomes. Ils arborent un beau plumage gris et ne prendront leurs couleurs marron que dans quelques mois. Même si ce jeune se nourrit seul en plongeant dans l'eau peu profonde d'une des nombreuses plages de dépôts du torrent, un des deux adultes veille un peu à l'écart.

Il prend là une attitude typique de jeune quémandant sa nourriture aux parents, mais ici, cela semble être plutôt un mouvement d'étirement, ou peut-être une attitude réflexe, car juste après ces quelques battements d'ailes, il a repris sa quête. Puis il s'est envolé un peu plus haut pour une longue séance de toilettage.

Très mimétiques, tant l'adulte que le jeune passent totalement inaperçus parmi les galets et sédiments qui tapissent le fond du torrent.

 

Samedi 3 juillet 2021, Vercors, Sassenage, gorge et torrent du Furon. Cincle plongeur juvénile (Cinclus cinclus)

Ps : Les gorges du Furon au-dessus de Sassenage sont devenues (hélas) un site de canyoning ludique et ultra fréquenté. Que dire... Les cincles et bergeronnettes qui vivent là sont habitués au passage de ces hordes bruyantes et bigarrées. Pour l'instant, ils semblent partager l'espace. La biocénose aquatique doit sans doute plus souffrir de ces passages répétés dans le lit du torrent. Quant aux pratiquants qui ne voient ici qu'un parc d'attraction, la plupart n’ont pas idée de l'écosystème qu'ils côtoient. C'est sans doute sur ce point qu'il faudrait travailler pour limiter les dégâts.

Quoi qu'il en soit, le naturaliste, par nature discret, a intérêt à venir hors saison ou tôt le matin.

Posté par ZAC38 à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juillet 2021

Cargneules du Merdaret

21_06_27_DSC_1139_01rm2

Comme une sentinelle sur le vaste alpage du Merdaret, ce bout de roche isolé qui émerge de l’herbe grasse en bordure du  GR «Tour des balcons des Sept-Laux » porte fièrement les couleurs du sous-sol.

Après avoir traversé les grés d’Allevard du Grand Rocher et avant de rencontrer les noires couches de schistes argilo-gréseux de l’autre côté du col du Merdaret, sa présence atteste discrètement mais sans ambiguïté que l’on est ici en terre de cargneules.

L’occasion pour le randonneur curieux d’aller voir la page de Géol-Alp qui décrit et explique si bien la géologie complexe du site. Et pourquoi pas de tenter de s’initier à la "géologie dauphinoise" en lisant l’incroyable livre éponyme de MM Gignoux et Moret que l’on trouve encore chez nos bouquinistes alpins préférés. Même si la tâche est ardue (et un peu veine pour un amateur comme moi), voici un ouvrage qui permet d’approcher avec bonheur l’histoire incroyable de nos montagnes, que l’on a aujourd’hui tant plaisir à parcourir.

 

Dimanche 27 juin 2021, Belledonne, Crête de La Frey, alpage du Merdaret. 1850m

Géologie dauphinoise - Initiation à la géologie par l’étude des environs de Grenoble, Maurice Gignoux et Léon Moret - Ed. Masson & Cie, 1952

Si j’ai bien compris et si j’ose résumer aussi trivialement les quelques dernières 360 millions d’années..., les cargneules sont des calcaires dolomitiques cloisonnés et décalcifiés formés par les dépôts de sédiments au fond des mers du Trias, il y a un peu plus de 200 Ma. Sédiments qui recouvraient eux-mêmes les grés d’Allevard du Permien (250 Ma) et les schistes argilo-gréseux noirs déposés au carbonifère (jusqu'à 360 Ma) sur les roches cristallines du massif hercynien érodés. On les rencontre successivement, et dans le désordre au gré des plissements du soulèvement alpin, en parcourant les crêtes du Grand Rocher (grés) jusqu‘aux Fanges (houiller) et plus loin, avec le massif cristallin de la Belle Etoile (gneiss et granite) que l'on devine au fond de l'image ci-dessus.

Bien entendu, c’est un peu plus compliqué que ça ! Un grand merci à M. Gidon pour ses précisions et encouragements. 

 

Posté par ZAC38 à 23:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juin 2021

Un cincle au soleil

21_06_05_DSC_0623rm

Il n’est pas si fréquent de rencontrer un cincle au soleil dans nos torrents de montagne plutôt  encaissés.

C’est ce que je me suis dit en voyant ses rochers moussus sur fond de cascade, éclairés quelques minutes seulement par le soleil de fin d’après-midi, pénétrant en enfilade dans la gorge profonde. Pourtant, bien peu de chance que l’oiseau de l’ombre vienne s’y poser, qui plus est à ce moment-là…

J’y croyais tellement peu, que lorsqu’il est arrivé, quelques instants après cette réflexion, j’ai mis un petit moment à réaliser et à réagir.

Encore un coup de chance et l’occasion de mieux observer les belles et graphiques couleurs de son plumage.

Samedi 5 juin 2021,16h00, Vercors. Cincle plongeur (Cinclus cinclus)

Photo recadrée, comme souvent ; Sans camouflage la distance de proximité tolérée par l’oiseau doit être de l’ordre de 15 à 20m environ. Il faut un affut pour espérer le voir s’approcher plus près.

 

Posté par ZAC38 à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2021

Trois coqs et un névé

21_06_23_DSC_1046

De mars à mi-juin, les mâles tétras lyres se retrouvent chaque matin sur une place de chant pour parader et combattre, sous les yeux des femelles soigneusement camouflées alentours. En cette mi-juin, la période nuptiale se termine.

Ce jour-là, ils étaient encore quatre ou cinq à chanter dès l'aube. Trois d'entre eux se confrontaient dans l'arène. Un grand névé en pente, bordé de rhododendrons. De 5h00 à 7h15 les chants furent continus et énergiques, la chorégraphie bien rodée, et les combats fréquents. On croit deviner que ces affrontements sont désormais plus symboliques que réellement violents, mais qui sait ? Spectacle fantastique, observé de loin pour ne pas déranger, dans la lumière incertaine du petit matin.

Comme souvent, c'est le soleil qui siffla la fin de la partie. Les deux derniers prétendants quittèrent la place au moment où le névé s'enflammait, peut-être à contre cœur tant leur marche vers les fourrés étaient lente et hésitante. Avec la lumière du jour, la magie s’éteint.

Belledonne, juin 2021, vers 2000m.

 

Posté par ZAC38 à 22:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2021

Belledonne, rose sépia

21_06_12_DSC_0607rm3

Au soir d’une chaude journée, le Grand Pic de Belledonne et ses deux compères, Pic Central et Croix de Belledonne se donnent un air belle époque avec leurs tons sépia et leurs voiles en écharpes. On pense à ces vielles cartes postales que l’on sait trouver chez nos bouquinistes préférés.

Des nuances discrètes qui vont bien selon moi aux sombres amphibolites de ce sommet remarquable, point culminant du massif.Pour ma part, je les préfère en tout cas aux couleurs, plus joyeuses mais plus criardes, du soleil couchant qui enflamme si souvent les pentes occidentales du massif.

Samedi 12 juin 2021, 21h43.  Belledonne, les trois Pics juste avant la nuit

La page de Géol-Alp sur ces sommets en cliquant sur le lien ci-avant.

 

Posté par ZAC38 à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2021

Belledonne, rouge chamois

21_06_12_DSC_0547rm2

Les derniers rayons de soleil de la journée se faufilent entre deux nuages et enflamment la zone de combat alors que plus haut, l'étage alpin reste dans l'ombre. Lumières irréelles durant quelques instants qui ne troublent pas les chamois qui habitent là. Au loin, le chant des cascades, plus près le chant des tétras lyres. Pas de vent, il fait bon et le jour s'esquive.

 

Samedi 12 juin 2021, 21h08.  Belledonne, 1920 m. Chamois.

La végétation évolue avec l’altitude. La zone de combat représente la frange d’altitude où l’on rencontre les derniers arbres et arbrisseaux rabougris (pin arolle, aulne vert, rhododendron). Plus bas se trouve l’étage sub-alpin où pousse la forêt de résineux (mélèzes, pins). Plus haut, l’étage alpin où ne pousse plus que la pelouse alpine, puis l’étage nival, domaine du rocher et de la glace.

 

Posté par ZAC38 à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juin 2021

Eau vive en "Cinclonie"

 

21_06_05_DSC_0614rm

Le couple de cincle qui vit là connait son bout de rivière sur le bout des doigts. Entre phases de chasse, de toilettes et de timides parades, la période est à la récolte de mousse et feuilles mortes pour la construction du nid, quelque part en aval de la cascade. A coup de virtuoses vols en rase motte au-dessus des flots, ils disparaissent et réapparaissent sans préavis. Mieux vaut les laisser tranquille et ne pas chercher à savoir où ils cachent leur repère. Passer quelques heures à les observer près de cette chute d’eau est déjà si fascinant.

Il semble bien fragile cet oiseau frêle face au torrent fougueux. Mais il est à son affaire sur son tronc. Posséder une si belle cascade sur son domaine est un luxe pas si courant en « Cinclonie ».

Samedi 5 juin 2021,16h57, Vercors. Cincle plongeur (Cinclus cinclus)

Posté par ZAC38 à 22:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mai 2021

La mouche et le cassenoix

21_05_20_DSC_9973rm

Un cassenoix sur la cime d’un pin perché,

Par ses cris rauques et décidés,

Entretenait les environs de sa présence.

Une mouche vint à passer.

Pas de risque par ici pensa l’insecte ailé.

Le bruyant oiseau que je vois là préfère les fèves, c’est de notoriété.

Hélas pour le diptère, si le corvidé moucheté est plutôt végétarien,

Et voue sa vie et sa passion aux aroles, à la cembraie,

Il n'en dédaigne pas moins de temps à autre un extra protéiné.

D’un coup d’ailes, le voilà qui fond sur sa proie.

Elle, insouciante, vole vers sa perte, perdue dans ses pensées.

 

Moralité :)...   Le nom ne fait pas tout, des certitudes mieux vaut se méfier.

 

Jeudi 20 mai 2021, Belledonne, vers 2100 m. Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes)

 

Posté par ZAC38 à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mai 2021

Un ibex dans la cembraie

21_05_20_DSC_9997rm

Masqué par les pins, il est arrivé sur nous sans faire le moindre bruit. Rencontre fortuite, trop proche.

Surprise..., fuite hélas. Courte, souple, puissante.

Mais l’espace d’un instant, un furtif échange qui ne laisse pas indifférent.

Jeudi 20 mai 2021, 17h10  Belledonne, vers 2000 m. Bouquetin (Capra Ibex)

Posté par ZAC38 à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,