Impressions du fond des bois

10 juillet 2019

Sel et papillons

19_07_06_DSC_6610rmUne foule de Mélitées et de Moirés butinent avidement les blocs de calcaire urgonien à proximité d'une source presque tarie. Ils sont à la recherche des sels minéraux dont leur organisme a besoin.

Samedi 6 juillet 2019,  Vercors, balcon Est, vers 1650m, Mélitée noirâtre (Melitaea diamina)

Posté par ZAC38 à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07 juillet 2019

Martagons, lis en Vercors

19_07_06_DSC_6680_stitch

On rencontre plus souvent les lis martagons aujourd'hui qu'il y a quelques décennies il me semble. Peut-être est-ce lié à la limitation de sa cueillette et au changement de nos attitudes (voir son statut de protection ici). Si c'est cela, tout n'est pas perdu... On peut le croiser depuis les coteaux qui entourent Grenoble jusqu'aux alpages d'altitude. Et sa beauté attire toujours le regard, de par sa forme peut-être, avec ses étamines bien exposées après que ses pétales se soient élégamment enroulées vers l'arrière, de par sa couleur plus surement, entre rose profond tacheté de pourpre et orange foncé de ses étamines chargées de pollen. Même sa fleur en bouton est pure et belle.

19_07_06_DSC_6578rm

Pas étonnant que les colporteurs de l'Oisans du début XIXème siècle, notamment des villages de Venosc, du Mont de Lans et du Freney d'Oisans, se soient mis à vendre leurs bulbes aux riches bourgeois des plaines lors de leurs émigrations hivernales, lançant ainsi un lucratif commerce qui allaient les amener dans le monde entier : Les colporteurs fleuristes.

 

Samedi 6 juillet 2019, en forêt vers 1350m et au col de l'Arc 1700 m, Vercors, balcon Est

A lire ici deux articles de la Revue de Géographie Alpine sur les colporteurs fleuristes : https://www.persee.fr/doc/mar_0758-4431_1975_num_3_1_971

Et plus généralement sur les colporteurs de l'Oisans : https://www.persee.fr/doc/rga_0035-1121_1923_num_11_3_5528, (voir pages 601 à 603 pour les fleuristes).

Le numéro 65 de la revue l'Alpe, dont le sujet est « Les fleurs de montagne » : https://www.lalpe.com/lalpe-65-fleurs-de-montagne/

Enfin une expo à Venosc jusqu'en avril 2020 : Les colporteurs fleuristes

Posté par ZAC38 à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 juin 2019

Mouflon Chartrousine

19_06_29_DSC_6559rm

Les mouflons méditerranéens introduits en Chartreuse en 1967 par les chasseurs ont largement colonisés la partie Sud du massif et il n'est pas rare d'entendre bêler dans les forêts d'altitude chartrousine. C'était le cas ce matin-là, début d'une journée qui s'annonçait aussi caniculaire que les précédentes. Les mammifères rencontrés avaient choisi, comme nous, le versant ombragé. Ils allaient bien vite se réfugier au cœur de la forêt pour passer les chaudes heures à venir.

C'est à ce moment que l'on s'est croisés avec cette élégante brebis en robe d’été. Oh, pas bien longtemps, une fraction de seconde, entre surprise et curiosité, la belle s'est évanouie en souplesse entre les pins alentours, rejoignant sans doute ses congénères restés plus bas.

Samedi 29 juin 2019, Chartreuse, vers 1700 m

 

Les mouflons alpins sont issus de la réintroduction de mouflons de Corse et de bêtes hybrides élevées dans des parcs ou réintroduits précédemment (Bauges et Caroux), l'ONCF les appels "Méditerranéens" pour marquer la différence avec le Mouflon de Corse.

Robert Hainard décrit la femelle mouflon comme suit (*):

...Cornes ...généralement absentes chez la femelle (Sardaigne) ou courtes et presque droites (Corses). La robe d'été est d'un brun rouge, plus noire sur le dos, plus gris à la tête ; dessous du corps, fesses, intérieur des pattes, gorge et museau (velu jusqu'entre les narines) blanc, selle grise.(...) Femelle unicolore sauf les faces inférieurs et museau blanc. Pas de laine, poil raide et cassant..."

  (*) Mammifères sauvages d'Europe - R. Hainard, Ed. Delachaux et Niestlé

 

Posté par ZAC38 à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2019

A l'Est du Grand Pic

19_06_17_DSC_5275_PanM

La face Est du Grand Pic de Belledonne (2977 m), vue des arêtes côté Sud du Pas de la Coche (vers 2000m), offre une image de montagne parfaite. Une belle pyramide comme savent les dessiner les enfants de 5 à 77 ans, avec quelques couloirs et clochetons. La roche sombre tranche avec les névés immaculés. La partie supérieure de la montagne est faite d'amphibolites nous conte M. Gidon et repose sur des gneiss leptyno-amphiboliques (toutes deux des roches métamorphiques, de couleur sombre).

Belledonne, Pas de la Coche, samedi 17 juin 2019, 10h30

 

Posté par ZAC38 à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juin 2019

Une porte vers le Mont Analogue ?

19_06_17_Dsc_5368m3

"Pour qu'une montagne puisse jouer le rôle de Mont Analogue,..., il faut que son sommet soit inaccessible, mais sa base accessible aux êtres humains tels que la nature les a faits. Elle doit être unique et elle doit exister géographiquement. La porte de l'invisible doit être visible." (*)

La neige se retire petit à petit des pentes de Belledonne, offrant çà et là quelques figures insolites de nature à éveiller la curiosité du randonneur rêveur (pléonasme, sinon pourquoi grimper là-haut....).

Perte d'échelle, perte de repères, l'œil s'attarde sur ce mamelon d'amphibolites qui perce un des derniers névés de la face Est du col. Figure mystérieuse, porte visible vers l'invisible ? A chacun sa quête, son monde inaccessible...

Lundi 17 juin 2019, Belledonne, Amphibolites, côté Sud du Pas de la Coche, 1989 m

(*) René Daumal, Le Mont Analogue, éd. Gallimard

 

Posté par ZAC38 à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 juin 2019

L'insecte et le triton alpestre

19_06_17_DSC_5383rm

Rabattus par le vent qui souffle au passage du col, de nombreux insectes se retrouvent piégés à la surface du lac. Ils ne coulent pas, mais pas moyen de s'arracher à l'eau qui par capillarité les retiennent prisonniers. Seule chance de salut, rejoindre la berge au gré du courant ou du vent. 

Beaucoup n'auront pas cette chance, car le péril vient des profondeurs...une aubaine pour le triton alpestre en pleine période de reproduction.

 

Belledonne, lac du Pas de la Coche, 1980m, lundi 17 juin 2019

Pour en savoir plus, ici une autre rencontre, il y a deux ans.

 

Posté par ZAC38 à 22:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2019

Belledonne après l'orage

19_06_15_DSC_5185m

Après le passage des violents orages de la journée, Belledonne émerge quelques instants des nuages. Le soleil glisse jusqu'à elle quelques un de ses rayons en attendant une nouvelle averse. Lavée par les trombes d'eau, la montagne semble encore sonnée. Quelques secondes plus tard, elle sera à nouveau enrobée de ses mouvantes nuées.  

Samedi 15 juin 2019 en fin d'après-midi.

De gauche à droite, Le Grand Replomb (2506 m), Le Pic de la Pierre et les Trois Officiers (2702 m), le Rocher de l'Homme (2770 m). En bas à gauche, le Mont Saint-Mury (2030 m) essaye de garder la tête hors "de l'eau"...

Posté par ZAC38 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juin 2019

Tulipes australes, trésors de l'alpe

Elles font parties selon moi des plus beaux trésors de l'alpe. Bien cachées dans leurs confidentiels écrins, les discrètes et subtiles tulipes australes sont au rendez-vous du printemps. 

19_06_15_DSC_6449rm2

Quelques jours pour briller, bien souvent à l'abri des regards, et se faire féconder par les insectes pollinisateurs, puis elles retournent pour le reste du court été dans l'anonymat, au milieu des genévriers ou de la pelouse alpine.

19_06_15_DSC_6405rm

Belledonne, massif de Chamrousse, vers 1700 m, samedi 15 juin 2019

Posté par ZAC38 à 11:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2019

Le lézard rêveur

19_06_07_DSC_6357rm

Immobile, accroché à son bout de rocher péninsule,

il regarde rêveur, passer les bateaux.

Sur l'autre rive au loin, l'aventure l'attire ?

Ou plus surement attend-il l'insecte imprudent qui se posera sur l'eau ?

Qui sait ?

 

Lézard des murailles, Saint-Siméon de Bressieux, Port Revel, vendredi 7 juin 2019

Posté par ZAC38 à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2019

L'aigle, le corbeau et l'hirondelle

19_06_01_DSC_6278rm

Tout royal qu'il est, l'aigle se fait souvent houspiller par la gente croassante locale. En cette fin d'après-midi, un corbeau que je pense freux, en voulait à celui-ci sous l'œil prudemment indifférent des hirondelles de roches qui tournoyaient joyeusement alentour. C'est qu'il y en avait du monde au-dessus de ce vallon..

19_06_01_DSC_6260rm

L'occasion d'une belle conjonction aillée dans le ciel vertaco. L'aigle royal est ses 2m20 environ d'envergure, le corbeau qui peut s'étirer jusqu'à 90cm tout de même et l'hirondelle, forcément discrète avec ses 15cm...

Si la taille du corbeau lui donne une certaine agilité, il ne semble pas faire le poids face au maître des cieux alpins. Pourtant l'aigle se méfie et ferait sans doute bien un en-cas de cet impertinent corvidé.

19_06_01_DSC_6265rm

Multipliant les piqués, l'attaquant a le dessus tant qu'il domine son adversaire, mais la manœuvre n'est pas sans risque dès qu'il se retrouve à portée de serres.

19_06_01_DSC_6266rm

Finalement, ce ne fût qu'une escarmouche sans drame et le géant des airs s'éloigna sans rancune, élargissant ses boucles planées au-dessus de la forêt. C'est le jeu, il devait se trouver au-dessus du nid du valeureux corbeau.

19_06_01_DSC_6258

Royal...il en impose tout de même !

Vercors, balcon Est vers 1000m, samedi 1er juin 2019, 18h00

Si à cette heure-là, l'aigle était seul à cet endroit, une heure et demi plus tôt, ils étaient deux à survoler les crêtes.

Posté par ZAC38 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,