Impressions du fond des bois

18 janvier 2019

Le Couteau, quatrième pucelle

19_01_11_DSC_0949_stitchrm

Ambiance onirique ce jour-là sur les trois pucelles, qui marquent l’extrémité Nord de la barrière de calcaire urgonien du Vercors Est. Froid, bise et nuées au lendemain d’une chute de neige.

Le Couteau constitue la quatrième pucelle. Plus fine et plus petite que ses trois sœurs, haute de 150m environ, elle culmine fièrement à 1360 m, à l'abri de la Dent Gérard dont elle est séparée par le couloir Maréchal.

Vercors, Trois Pucelles, vendredi 11 janvier 2019, 14h00.

Lien vers Géolalp, le Moucherotte et les trois Pucelles

Posté par ZAC38 à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 janvier 2019

Le fier moineau du Casset

19_01_01_DSC_0674rm

Le moineau domestique est un bel oiseau commun que l'on ne regarde pas. On a tort !

On les dit sédentaires et grégaires, alors si vous passez par le village du Casset, ne manquez pas de leur donner le bonjour. Ce jour-là, la petite troupe allait et venait bruyamment des bords de la Guisane au tas de bois devant la maison du parc des Ecrins... Il se pourrait bien que demain ils s’y trouvent encore !

Hautes-Alpes, Le Casset, 1500m, 1er janvier 2019, Moineau domestique mâle adulte.

Posté par ZAC38 à 03:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 janvier 2019

Le paisible réveil de la montagne, au loin deux étagnes et leurs jeunes

19_01_01_DSC_0565rm_01

Dans leur univers de roc et de neige, une étagne et deux jeunes bouquetins rejoignent une crête herbeuse dégagée par le vent pour prendre leur petit déjeuner.

Une seconde étagne, partie en éclaireur, les a précédés. Ils ont sans doute passé la nuit dans les barres rocheuses, à l'abri d'éventuels prédateurs,.

Ce matin l’air est vif, la lumière est belle, l’année commence paisiblement, du moins ici, sur ce petit bout de la planète… Bonne année à tous !

 

1er janvier 2019, 8h59, Massif des Cerces, vers 2400m. Crêtes et pentes du pic de la Ponsonnière 2871 m.

 

 

Posté par ZAC38 à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 janvier 2019

Le Pic Gaspard

18_12_31_DSC_0457m

La face Est du Pic Gaspard (3880 m) et le haut du Glacier Claire captent les premiers rayons du soleil levant alors que l'austère face Nord est encore dans l'ombre. A droite, le Glacier Supérieur du Lautaret.

Ce sont Henri Duhamel, Christophe Roderon et leurs guides Pierre Gaspard et son fils aîné (nommé également Pierre) qui en firent la première ascension par cette face Est, le 6 juillet 1878. La face Nord ne sera gravit que soixante-dix ans plus tard, le 11 juillet 1948, par Louis Berger, Albert Tobey. Le site Camp to camp donne un lien vers les récits de ces premières.

C’est Henri Duhamel, alors âgé de 25 ans, qui donne à ce sommet, jusqu'alors connu par sa seule cote 3880 m, le nom du célèbre guide, vainqueur de la Meije un an plus tôt. Acte assez élégant et inspiré, sans doute un peu imposé par sa déconvenue dans la conquête du mythique sommet en 1876, deux années plus tôt.

 Extrait du récit de l'ascension du Pic Gaspard par H. Duhamel dans l'annuaire du CAF de 1878 (voir le texte complet ici) :

« … La chaîne de Meije, avec ses nombreuses échancrures, s’y présente sous un aspect bizarre et presque élégant.
Nous élevons une nouvelle pyramide, où je dépose un procès-verbal de notre ascension avec le nom de Pic Gaspard, sous lequel je baptise notre conquête, en mémoire du vainqueur du magnifique sommet, la Grande Meije, dont elle est un véritable belvédère. » 

En tout cas, à défaut de pouvoir grimper là-haut sur les pas de ces pionniers, un bien bel angle de vue sur cette montagne depuis le col du Lautaret.

Lundi 31 décembre 2018, Col du Lautaret, 2058 m, 8h11

 

A lire sur la riche vie alpine d’Henri Duhamel :
- Belledonne. Précurseurs et pionniers,  Raymond Joffre, Editions de Belledonne, 2012.
- Et bien sûr sur le site de "la bibliothèque Dauphinoise"  où l'on peut admirer ici ses magnifiques cartes du massif des Ecrins au 100 000e datant de1889.

Posté par ZAC38 à 21:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2019

Le vieux banc T.C.F. et la Meije

Dans l'air glacial du petit matin, comme chaque jour depuis bien longtemps, il regarde le pic Gaspard et la Meije capter les premiers rayons de soleil.

Un peu caché à l'écart du col, derrière l'hôtel des Glaciers, il sait se faire oublier. Prise au vent minimum, couleurs mimétiques. Le secret de sa longévité dans ce rude milieu.

A ces profondes rides, on devine qu'il n'est plus tout jeune. Un peu bancal même. Quelques amis bienveillants lui ont bricolé des cales pour soutenir sa jambe dessoudée. A vrai dire ça lui donne un charme fou, le charme des vieux fourneaux.

18_12_31_DSC_0451m2

Un paysage de rêve, au milieu des champs de neige l'hiver, d'une multitude de fleurs l'été. De temps en temps, comme nous, quelqu'un vient lui rendre visite. C'est qu'il a dû en voir passer des touristes. Des jeunes, des vieux, des anonymes et surement quelques personnages illustres ?

Comment être indifférent devant autant de présence. Pas évident de trouver sa trace dans la bibliothèque et sur le réseau. Pourtant, après quelques soirs de recherches, ce banc m'a ramené à de lointains souvenirs : Le Touring Club de France. Mes parents adhéraient comme beaucoup à la célèbre association et j'ai, enfant, bien souvent feuilleté la revue du T.C.F. et parcouru la France sur ses photos en noir et blanc.

C'est un banc T.C.F. bien sûr !

Le Touring Club, né en 1890 de passionnés de randonnées à vélo, s'est imposé dans les années 1950 comme le moteur du développement du tourisme en France et de l'équipement de nos routes et sites pittoresques. Entre autre, aménagement de sites remarquables, pose de panneaux de signalisations, mais aussi de tables d'orientations et...de bancs. Souvent du même modèle, je n'ai pas encore trouvé de dessin technique, ni le lieu où étaient fabriqués ces bancs que l'on trouvait un peu partout en France. Combien subsistent encore aujourd'hui ?

 

18_12_31_DSC_0475m

En parcourant les exemplaires de la Revue du Touring Club de France disponibles sur Gallica, on apprend que le T.C.F. s'investit après la fin de la Grande Guerre dans le déplacement et la pérennisation du jardin alpin du Lautaret, dessiné par Jean Ginet, le fameux paysagiste et pépiniériste Giérois. En 1929, il finance avec le P.L.M. la table d'orientation, que l'on peut encore admirer aujourd’hui près du jardin, mais pas de trace de bancs...

Finalement, c'est dans la revue de janvier 1935 que l'on trouve trace du vote par le conseil d'administration des crédits pour la mise en place de bancs T.C.F. au Lautaret. 678 francs !

18_12_31_revue TCF_01

On peut donc raisonnablement penser que notre banc est l'un d'eux et qu'il atteint le vénérable âge de 84 ans (à vérifier toutefois).

84 années de soleil et de neige, de pluie et de vent, 84 années face aux plus belles montagnes du Dauphiné. J'espère que la commune du Monêtier les Bains saura le protéger car aussi humble soit-il, il fait partie du patrimoine alpin et de la grande histoire du col du Lautaret !   

 

Lundi 31 décembre 2018, Col du Lautaret, 2058 m, 8h00

 

Posté par ZAC38 à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 janvier 2019

Le bouc au couchant

18_12_30_DSC_0341rm3

Un vieux bouquetin profite de l'adret et des derniers rayons de soleil avant qu'il ne franchisse les hautes crêtes des Ecrins, de l'autre côté de la vallée de la Guisane. Les couleurs chaudes vont laisser la place en quelques secondes à une belle et froide lumière bleutée. La montagne s'habille de cristal, prélude à la nuit qui arrive bien tôt en cette fin du mois de décembre.

Dimanche 30 décembre 2018, 15h40 Massif des Cerces, 1900m.

Ps: Trois ou quatre de ses congénères broutaient dans la combe rocheuse, à l'abri des regards un peu plus bas.

Posté par ZAC38 à 12:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 janvier 2019

La Meije, l'agneau et le loup

18_12_30_DSC_0304m2

Ce matin-là, un fort vent de nord soufflait en rafales sur le relief des Ecrins créant un nuage orographique, turbulent et en perpétuel renouvellement, sur les sommets du Râteau et de la Meije.

Par le plus grand des hasards (à moins que...), durant une poignée de secondes, le ciel nous a offert l'image incroyable d'un agneau sautant par-dessus le grand pic de la Meije pour échapper aux griffes d'un loup affamé.

Scène digne d'une fable de La Fontaine qu'il ne faut pas hésiter à relire:

Le loup et l'agneau (1668)

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun, qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
Sire, répond l'Agneau, que Votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle ;
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau ; je tette encor ma mère.
Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
Je n'en ai point.
C'est donc quelqu'un des tiens:

Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos Bergers et vos Chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge."
Là-dessus, au fond des forêts
Le loup l'emporte et puis le mange,
Sans autre forme de procès.
 

Quelques instants plus tard, comme une ombre (*),  loup et agneau avaient disparus...Pas de message dans cette apparition, juste le vent et une belle montagne escarpée.

La Grave, dimanche 30 décembre 2018, 10h25

(*) Comme une ombre le beau livre-témoignage de Sébastien de Danielli et de sa quête au fond des forêts de sa région.  

 

Posté par ZAC38 à 23:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

29 décembre 2018

Eau vive, vivement la neige et la glace!

18_12_26_DSC_9999_01

Pas de neige ni de glace à 1300m dans le torrent du vallon du Muret, après un Noël au balcon, un de plus... 

Mercredi 26 décembre 2018, Belledonne, 1300m, Pont de la Betta

Posté par ZAC38 à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 décembre 2018

Il pleut, au loin le soleil se couche

18_12_22_DSC_9924_stitchm2

Il est 16h45, une pluie fine tombe sur le balcon Est du Vercors, la Matheysine et le Trièves. Au loin, dans une ambiance un peu irréelle, le soleil se couche sur les vallées du Dévoluy. Sommet de l'Aup à gauche (1796m), Rognon à droite (1851m).

Samedi 22 décembre 2018, Le Peuil, Vercors

 

Posté par ZAC38 à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 décembre 2018

Les calcaires bicolores et les chamois

18_12_14_DSC_9885_stitchm

Les calcaires bicolores du Fontanil (Valanginien , 100 à 200m d’années) qui constituent l’assise colorée des gris calcaires Urgonien de la partie supérieure de la Dent de Crolles (Crétacé inférieur, Aptien et barrémien, 110 à 130m d’années) sont ridés par de grands couloirs, fruits de la gravité, de l’érosion et du temps qui passe.

A cette période de l’année, la neige et la glace soulignent ces belles lignes, territoires minéraux des inévitables chamois qui s'y abritent. Ils trouvent encore à leurs sommets quelques endroits trop raides pour que la neige s’accumule, laissant apparaitre quelques buissons et touffes d’herbes bienvenues.

18_12_14_DSC_9879rm2

C'est sans doute parce qu'ils vivent dans de telles conditions que ces animaux de montagne nous fascinent autant !

Vendredi 14 décembre 2018, Dent de Crolles, Chartreuse, entre 1500 et 1750m env.

Posté par ZAC38 à 19:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,