Impressions du fond des bois

21 mars 2019

Jalabres en tenue d'hiver, les lagopèdes alpins de blanc vêtus

Alors que le soleil du mois de mars inonde de lumière et de chaleur le versant ouest de la montagne, à quelques mètres de là, de l'autre côté de la crête, il gèle.

L'ubac est baigné d'une lumière bleutée, froide et pure. C'est ici que se plaisent les lagopèdes alpin (aussi parfois appelés jalabres dans les alpes). Ils sont encore pour quelques temps dans leur tenue de camouflage hivernal (voir ici une rencontre au moment de la mue printanière).

Belle surprise en jetant un œil sur ce versant, d'abord cette femelle immobile au pied d'un rocher, rejointe rapidement par un mâle. A un peu au-dessus de 2000m, on est ici dans leur zone basse d'hivernage.

19_03_16_DSC_3361_01rm2

Les lagopèdes sont grégaires, ils passent l'hiver en groupe et ce n'est qu'au printemps qu'ils se réunissent en couples et se dispersent dans la montagne.

Cachés dans une faille ou sous un rocher durant la journée, ils sortent en fin d'après-midi, le calme et le froid revenu, pour gagner leurs lieux de nourrissage. Ici quelques buissons ligneux qui dépassent de la neige gelée, au beau milieu de la pente (lagopus mutus adulte est essentiellement végétarien, seul les jeunes sont nourris d’insectes). 

L'oiseau est un marcheur, et ces deux-là nous ont offert une belle traversée, juste en dessous de nous. La chance de pouvoir observer discrètement cet oiseau mythique de nos montagnes.

19_03_16_DSC_3376rm

Au sujet de la nourriture des lagopèdes en hiver, ci-dessous un extrait du livre "le gibier des montagnes française" du  naturaliste-chasseur docteur Couturier, très controversé, mais tout de même bien intéressant à lire :

"Malgré les plus fortes couches de neige, des végétaux restent à découvert sous les blocs, dans les fissures ou des anfractuosités. Le vent met à nu certains pans de gazon. Ainsi le Lagopède qui sait s'accommoder d'une nourriture frugale picore des rameaux, des aiguilles ou des bourgeons de genévriers, de mélèzes, de pins rabougris, de bouleux et d'alunes, ainsi que des herbes jaunies, des graines, des mousses sèches et des lichens qu'il dégage pas ses grattages; et surtout des arbrisseaux. En définitive, c’est par ce dernier apport ligneux, encore formé des innombrables petits saules, qui l’empêchera de mourir de faim." (*)

 Belledonne, vers 2050m, 18h05, versant Est. Samedi 16 mars 2019.

 (*) Le gibier des montagnes française, Marcel Couturier , p342,  Ed. Arthaud, 1964

 

Posté par ZAC38 à 22:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 mars 2019

Paysage-devinette en Belledonne

19_03_16_DSC_3287

Depuis les Plagnes, vu vers le Sud, Belledonne offre une perspective saisissante.

Pics, arêtes, cols et vallées, ombres et lumières du soleil déclinant.

Pas facile de s'y retrouver dans un tel paysage. Devinette en Belledonne :

- Mon premier est Puy Gris, 2908m, pointu et rocheux

- Mon second est la Pointe de Comberousse, 2866m, enneigée et face à l'ombre

- Mon troisième les sépare, le col de la Valloire, 2751m

- Mon quatrième est une arête étonnamment nappée de blanc, qui part à l'Est vers le Charmet de l'Eglise, 2826m

- Mon cinquième, plus proche, rocheux et face Nord dans l'ombre, est le pic des Grandes Lanches, 2591m

- Mon sixième est plus modeste, mais au soleil offre sa belle croupe enneigée, Le Vay, 2439m

- Mon septième est une longue arête avec son versant sombre qui domine au pic Sud de Berlanche, 2244m

- Mon huitième est la vallée de Gleysin qui remonte depuis la droite jusqu'au pied de mon premier...

Mon tout me dit qu'on habite une région vraiment formidable et qu'on avait une sacrée chance d'être là-haut ce jour-là !

 

Belledonne, Les Plagnes (2096m), Sommet des pistes du Collet d'Allevard, samedi 16 mars 2019

Posté par ZAC38 à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mars 2019

Bleu corniche

19_03_16_DSC_3264

Le grand vent et la neige de ces derniers jours ont orné les crêtes de fragiles et somptueux avatars.

Entre ombre bleutée d’ubac et adret de lumière, la corniche joue sournoisement de sa transparence.

L'œil doute, les sens vacillent, qu'est-ce là ?

Petit ressaut ou abîme sans fond ?

Par une belle journée de soleil, déjouer son piège est aisé, mais quand le brouillard vient...

Attention, danger.  

Belledonne, samedi 16 mars 2019, vers 2100m, 17h05.

 

Posté par ZAC38 à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2019

Neige et soleil sur le Grand Charnier

19_03_16_DSC_3227_stitchm

Lendemain de chutes de neige sur Belledonne, températures printanières, risque 3 au bulletin neige, des coulées de fond ici où là sur les pentes exposées au soleil.

Le massif du Grand Charnier vu des Plagnes, sommet des pistes et des Alpages du Collet d'Allevard.

Au premier plan, l’extrémité du plateau des Plagnes (1092m), le col de Claran (1956m), puis l'arête qui mène au Petit Charnier (2181m). Ensuite le Grand Charnier (2561m) et sa croix et en continuant vers la gauche, bien plus loin, le massif du Pic du Frêne (2807m).

 

Belledonne, Les Plagnes (2096m), Collet d'Allevard, samedi 16 mars 2019.

Sur le plateau au-dessus du col de Claran, une plaque indique qu'en patois local, "char" désigne un bloc de rocher et "nier" signifie sombre, noir. Possible origine du nom de cet imposant sommet granitique dont la face nord reste bien souvent dans l'ombre.  

 

Posté par ZAC38 à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mars 2019

Utopie urgonienne

19_03_09_DSC_3180rm4

Fières figures de proue jetées vers le ciel
Si souvent fendez les nuées menaçantes
Parées d’un voile laissant deviner vos formes
Faces que jamais je n’ai gravies et ne gravirai
Reste, et c’est tant mieux, à savoir bien vous regarder
Paysage vertical, d’en bas, vous imaginer.
Utopie urgonienne

Vercors, Trois pucelles, face Est de la Dent Gérard, samedi 9 mars 2019, 16h00

Aux avants- postes de la barrière Est du Vercors, les trois Pucelles sont bien souvent les premières à être enveloppées de nuages venant du Nord. Et ces voiles épousent si bien leurs formes qu’on se prend à rêver devant cet univers urgonien, paysage minéral sculpté par l’eau et le temps, habité par quelques pins valeureux, le tichodrome et le grand corbeau, pris de vertiges devant tant de beauté. Quelques voies (difficiles) dans la face.
Voir aussi ici, et , d'autres regards.

 

Posté par ZAC38 à 22:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 mars 2019

Oh, un canard siffleur en Grésivaudan !

19_03_09_DSC_3707rm

Visiteur nordique venu passer l'hiver sous nos latitudes, il attire tout de suite l'attention avec sa bouille marron, son front jaune et son plastron rose (c'est un mâle). Pas très courant dans notre région il me semble, il est plutôt présent sur nos rivages marins (fiche ONCF ici).

Canard siffleur : "lac et cours d'eau de la taïga" et "grégaire hors période de nidification" me disent mon guide Delachaux&Niestlé et Wikipédia. Mais Oiseau.net le situ dans toute l'Europe, voire au-delà, bizarre.

Tiens, celui-ci est seul... Sans doute pour ça qu'il ne lâche pas d'un pouce ces deux colverts, il a besoin de compagnie.

De son sifflement, on n’entendra qu'un léger et court son de flûte, un peu plaintif.

Siffleur égaré ou original aventurier, j'espère qu'il va retrouver bien vite le Nord.   

 

Vallée du Grésivaudan, ENS du Bois de la Bâtie, samedi 9 mars 2019, 9h40

Aussi ce matin-là sur l'étang de la Bâtie, une bonne dizaine de cormorans, 2 hérons cendrés, quelques foulques et un (ou deux ?) martin-pêcheur.

Posté par ZAC38 à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mars 2019

La Grande Roche Saint-Michel

19_02_23_DSC_3565rm

La crête de la Grande Roche Saint-Michel s'étend sur plus de six kilomètres entre le Pic Saint-Michel et le Moucherotte et forme la barrière orientale du Vercors-Nord, bien visible depuis la cuvette Grenobloise. On est ici vers le point marqué 1808m  sur la carte IGN, au  nord du plateau des Ramées, vue vers le sommet du  Moucherotte (1901m).

Jouant avec le vide,  le vent se fait un malin plaisir à sculpter de magnifiques congères qui comblent les failles et dépressions entamant la vive arête de la dalle urgonienne. Attention, la marche est haute. 300m au bas mot d'à-pic de calcaire urgonien, puis 600 m encore de forêt jusqu'à la tourbière du Peuil qui se trouve vers 970m d'altitude. Encore un peu plus de  600m pour s’approcher de la vallée, Grenoble culmine à 250 m d’altitude environ.

L'anticyclone et les températures anormalement clémentes de ces derniers jours ont eu petit à petit raison du manteau neigeux, laissant apparaître la roche sur les crêtes du Vercors. Quand on se balade dans les forêts en contre-bas, il n'est pas rare d'entendre un coup de canon, signe qu'une corniche vient de lâcher prise...

   

Vercors, Grande Roche Saint-Michel, samedi 22 février 2019, 16h20

 

Posté par ZAC38 à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 mars 2019

Le possessif, l'effrayé et l'éconduit, scène chez les flamants.

19_02_17_DSC_2534rm2

Que peuvent-ils bien se dire ces trois-là avec leurs cris rauques et bruyants ?

Tentative de dialogue imaginaire et improbable, encore que.... : 

Le premier flamant : - Eh, vous avez vu comme il est beau mon flamant ? C'est le miens....!

Le deuxième flamant : - Ah....Au secours les gars, ne me laissez pas tomber....!

Le troisième flamant : - Oh, cruelle, pourquoi en préfères-tu un autre..! 

 

Dimanche 17 février 2019, Camargue,  Pont de Gau

Le cou des flamants roses est composé de19 vertèbres cervicales ce qui lui donne une grande souplesse et lui permet de prendre toutes sortes de postures incroyables !

 

 

Posté par ZAC38 à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 février 2019

Garzette et salicornes

19_02_17_DSC_2697rm

Une aigrette garzette chasse au milieu des salicornes arthrocnemum sur un îlot des marais de Ginès.

Plantes halophiles, à leur affaire dans les eaux saumâtres, les salicornes offrent une belle palette de couleur et un bon garde-manger à l'élégante aigrette.  

Dimanche 17 février 2019, Camargue,  Pont de Gau

 

Posté par ZAC38 à 23:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2019

La nuit du héron camarguais

19_02_16_DSC_2408rm

Alors que l'obscurité a chassé les derniers promeneurs et que le grand silence habille les marais, une ombre glisse doucement et sans bruit le long de la roselière.

Par petits mouvements souples mais saccadés, alternés de courtes pauses que l'on imagine en apnée, le chasseur scrute l'eau sombre.

Si on le voit souvent à l'affut dans la journée, le héron chasse aussi, et peut-être surtout, au crépuscule et la nuit.

Samedi 16 février 2019, Camargue,  Pont de Gau, 18h47

Ces moments que je préfère, où les certitudes s'estompent, où l‘on devine plus qu’on ne voit…

 

 

Posté par ZAC38 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,