Impressions du fond des bois

13 septembre 2019

Deux pianos, de concert sur l'eau(ditorium) de Freydières

 En musique ? Cliquez ici!

Le groupe Hasinakis et la troupe du PianO du lac étaient invités par la Gélinotte pour deux soirées de concerts dans l'incomparable cadre du lac de Freydières, qui n'en revient toujours pas.

19_09_11_DSC_8731

Beaucoup de monde et une bien belle ambiance dans cet écrin de forêt et de reflets. Auditorium alpin de choix, aidé il est vrai par une sono impeccable.

 19_09_11_DSC_8727rm

Du soleil déclinant à la nuit noire, un régal pour les oreilles et les yeux.

19_09_11_DSC_8799_01

Entre classique (elle) et jazz (lui), entre ombres et lumières.

19_09_11_DSC_8819

Alice Rosset et Jean-Christophe Kotsiras dans un final féérique avec Gershwin dans la nuit de Belledonne.

 

Encore un beau moment avec la Gélinotte.

Bravo et Merci à tous :)

 

Une pensée pour les deux plongeurs qui, immergés dans l’eau du lac, font se mouvoir lentement, durant tout le concert, ces deux pianos aqueux (expression usitée mais bien adaptée comme le dit si bien M. MG dans son commentaire d'une belle image de la précédente édition sur le site Alpimages)…

 

Belledonne, Lac de Freydières 1100m, La Gélinotte,  Mercredi 11 septembre 2019, 19h00-21h15 - Le PianO du lac et Hasinakis

Posté par ZAC38 à 22:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 septembre 2019

Edelweiss, une merveille de l'évolution sur les hauts plateaux

19_09_07_DSC_8574

19_09_07_DSC_8542m

Le "botalpiniste" Cédric Dentant dit d'elle dans son guide Fora verticalis, qu'elle est une "merveille de l'évolution".

Discrète, l'Edelweiss est loin de couvrir la montagne. Elle a ses coins secrets, ici ou là, sur les crêtes de calcaire urgonien arides et ventées. Une merveille par ses caractéristiques si bien adaptées aux conditions de vie extrêmes qu’elle affronte en ces hauts lieux exposés.

A lire ici l'article bien illustré du laboratoire de botanique de l'ENS de Lyon dont l'extrait suivant est sorti :

" Tout d'abord, son duvet de poils blancs qui emprisonne l'air forme une couche isolante saturée d'eau qui, d'une part, protège l'appareil végétatif des écarts journaliers de température parfois très importants (sur un versant sud et à 2500 mètres, les températures peuvent osciller entre -10°C nuit et 40°C lors d'une journée ensoleillée) et, d'autre part, limite la transpiration foliaire par temps sec. Ensuite, sa petite taille (entre 8 et 20 cm de hauteur) lui permet de bénéficier pendant l'hiver de la protection thermique offerte par la couverture neigeuse. Les poils blancs, qui réfléchissent fortement les rayons lumineux, présentent un albédo élevé, ce qui constitue une adaptation face aux fortes insolations."

La cueillette est interdite dans la réserve naturelle des hauts plateaux et l'espèce est protégée en Isère. Heureusement, elles sont bien mieux là !

 

Samedi 8 septembre 2019, Crêtes et hauts plateaux du Vercors, vers 2050 m

Posté par ZAC38 à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Portrait d'étagne

19_09_07_DSC_8300m

"Beaucoup plus petite (que le mâle), ne dépassant pas 50kg, elle a une longue figure et des cornes de chèvres, dépassant rarement 25cm, sans bosses, avec de simples rides transversales. Pelage fauve clair, un peu rosé, tête plus gris, bas des flancs un peu noirâtre, ventre blanc, bas des pattes et queue noirâtres."

Robert Hainard (*)

 

Réunis dans les éboulis à la maigre mais sans doute appétissante végétation, une troupe d'une bonne vingtaine d'étagnes (dont cette belle représentante), de jeunes mâles et femelles et de cabris.

Habituée au passage des randonneurs, l'assemblée s'est montrée assez indifférente, ce qui est bien un peu vexant il faut l'avouer. Seuls deux jeunes mâles, déjà sans doute dans leur troisième année, auront montré par un retentissant chuintement quelques réticences à nous céder le chemin. Chemin que nous primes ensuite humblement et prudemment devant leurs robustes et pointus arguments.  

Robert Hainard le dit bien, un peu plus loin dans son livre sur les mammifères d’Europe au sujet des bouquetins, " je pense une fois de plus que le prestige de l'homme est une belle chose et qu'il leur faudrait bien peu pour se débarrasser de mon importune présence." (*)

 

Samedi 8 septembre 2019, Vercors, Balcon Est, vers 1750m.

 

(*) Robert Hainard, Mammifères sauvages d'Europe, ed. Delachaux et Niestlé

Posté par ZAC38 à 07:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

08 septembre 2019

Bouquetin sur un plateau

19_09_07_DSC_8508rm

Fier et placide, ce bouquetin qui s'est écarté du groupe quelques instants, admire les immenses hauts plateaux qui s'étendent à ses pattes. Il faut avouer que le spectacle est grandiose.

Alors que les femelles et les jeunes bouquetins sont un peu plus bas, sur les flancs du plateau, les mâles tiennent solidement les crêtes. Ils ne se retrouveront qu'en novembre pour la période du rut. Pas moins de trois troupes d'une bonne quinzaine de mâles aperçus ce jour-là sur ce secteur. Réintroduits en 1989 dans le cirque d'Archiane, l'animal a colonisé petit à petit presque toute la barrière Est du massif, de la montagne du Glandasse au Pic Saint-Michel. Voir ici un beau reportage de TV-Vercors sur le sujet.    

Samedi 8 septembre 2019, Réserve des Hauts plateaux du Vercors, vers 1900m.

 

Posté par ZAC38 à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 septembre 2019

Chevrette Tourangelle à la nuit

19_08_14_DSC_8115rm

Même si la prudence la conduit à rester près de la lisière du bois, elle semble sereine dans son vallon boisé. Elle est pourtant proche de cette petite route où nous nous sommes arrêtés et des habitations d'un minuscule hameau aux fenêtres éclairées. De beaux instants avant la nuit noire.

14 août 2019, 21h00. Chevrette à la nuit, Epeigné les Bois (Indre-et-Loire)  

 

Posté par ZAC38 à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 septembre 2019

Le mimétisme de la belle apollon uissane

19_08_05_DSC_5819rm

Cet apollon butinait des framboisiers lorsque nous nous sommes croisés. Devinant mon intérêt, elle a jugée bon de ne pas me laisser l’approcher. D’un coup d’aile et d’un plané élégant (c’est une dame) elle est allée se poser un peu plus loin, sur l’éboulis de gneiss clair de la Lavey.

Là, confiante en son camouflage, elle m’a laissé la regarder. Le mimétisme est étonnant avec ses ailes un peu transparentes, et jusque dans les taches sombres des mousses et celles colorées des lichens. Il m’a fallu me concentrer pour la retrouver, fausse pierre parmi les pierres.

Ses ailes sont bien fatiguées, et il est probable qu’en ce début du mois d’août, elle ait déjà pondue sur un orpin ou une joubarbe et vive ses derniers jours. Quelques secondes pour immortaliser la scène puis bien vite me suis éclipsé.

 

Lundi 5 août 2019, 11h, Vallon de la Lavey, vers 1700m, l’étage fleuri à cette période de l’été.

Posté par ZAC38 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 septembre 2019

Le lac Bleu

19_08_23_DSC_6290_01_stitch_01

Situé au-dessus de la Grande Draye du lac de Crop, le minuscule lac bleu, blotti au coeur d'un chaos rocheux, collecte les eaux du cirque rocheux de la "Mine de Fer" qui s'étend des crêtes du Ferrouillet (2587m) au Grand Replomb (2504m).

Minuscule lac ? Pas si sûr, car si la surface libre est aujourd'hui bien limitée, on devine qu'une partie de ses eaux pourrait bien s'étendre sous les éboulis qui, petit à petit ou lors d'un effondrement plus important (étant donné la taille des blocs présents dans le vallon), ont pu combler ce lac glaciaire. Le glacier à l'origine de cet austère et beau vallon a lui disparut depuis bien longtemps. 

Vendredi 23 août 2019, Belledonne, Lac Bleu, (2050m). Au fond du vallon Sommet Colomb (2601m) et le Pic de la Pierre (2675m). A gauche, les contreforts escarpés du Ferrouillet.

 

Posté par ZAC38 à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Lac de Crop et Saxifrages étoilées

19_08_23_DSC_6348_stitch

Dans la très minérale Grande Draye de Crop, les Saxifrages étoilées sont à leur affaire sur les quelques mousses qui tapissent les flancs de la petite cascade qui domine le lac de Crop. Bien adaptées aux sols très humides d’altitude, elles se développent sur cette coulée humide qui franchit ce verrou glaciaire, exutoire des eaux du minuscule lac bleu situé juste au-dessus.

Belle vue sur le lac de Crop, ses éboulis et son ancienne moraine et sur la vallée du Grésivaudan, que demander de plus.

On est ici à 2000m environ et dans quelques semaines, la neige et la glace reprendront petit à petit le dessus. On se demande comment ces petites plantes "les pieds dans l'eau" sur un rocher bien compact peuvent résister au gel qui, dès les prémices de l'hiver, doit figer ces mousses gorgées d'eau. Et que dire de ces insectes qui viennent jusqu'ici polliniser les quelques fleurs qui courageusement colonisent ici où là les chaos rocheux, comme cette petite station de doronic près du lac bleu, dont les fleurs sont butinées par des syrphes et des abeilles sauvages !

A tout le moins, un grand respect pour ce petit monde « héroïque » qu'on ne regarde que bien trop peu.

Vendredi 23 août 2019, Belledonne, Draye et lac de Crop (1919m), lac Bleu (2050m)

 

Posté par ZAC38 à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 août 2019

A la nuit tombée, les mouflons

19_08_22_DSC_8220_pan_m2

Les mouflons attendent la tombée de la nuit pour sortir des bois et des escarpements où ils passent la journée à l'abri des regards. Ici un groupe de femelles et de jeunes remontent une arête pour rejoindre l'alpage. Les mâles adultes sont eux regroupés dans un autre vallon.

Difficiles à déceler à l'œil nu dans la pénombre, c'est au développement des images à l'écran que les scènes prennent forme et prolongent ces instants hors du temps.

19_08_22_DSC_8232_01rm

Chartreuse, jeudi 22 août 2019, vers 1700m. 20h46 et 20h49

Posté par ZAC38 à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 août 2019

Dernières lueurs sur col de la Muande

19_08_05_DSC_5920rm

Coucher de soleil sur le glacier et le col de la Muande (3103m). A droite l'aiguille des Saffres (3135m). Le recul du glacier laisse apparaître petit à petit le socle rocheux poli par la glace durant des milliers d'années (des gneiss amphiboliques). Voir ici une image du glacier en 1930 sur le site de Vallouimages.

Malgré son altitude et son accès difficile, ce col était déjà, bien avant l'avènement de l'alpinisme, un passage connu et fréquenté entre la vallée du Vénéon et le Valgaudemar.

Tout du moins, est-il représenté sur la carte militaire de M. De Bourcet (Carte géométrique du Haut Dauphiné et de la frontière Ultérieure – 1758), dont les ingénieurs cartographes ont dû franchir l’obstacle entre 1749 et 1754 ((1) page P86) "par ordre du Roi" Louis XV.

Il est fort probable que ces militaires se faisaient guider par les habitants de la région qui connaissaient le passage ?

Dans l’index géographique du livre de l’imprimerie royale contant « l’histoire des campagnes de M. le Maréchal de Maillebois en Italie pendant les années 1745 & 1746 » (2) le col est mentionné comme suit (tome II page cvij) :

« Le col de  la Muande allant à Saint-Cristophe par le vallon de la Muande, & au Bour d’Oisans ; & par le revers méridional, au village de Riou du Sap, sur la rivière de Severaisse, qui descend au val de Godemar.
  De ce col à Saint-Christophe, deux lieus & demie.
  De ce col au bourg d’Oisans, cinq lieues & demie. » 
(3)

On notera qu’il n’est pas fait mention ni des dénivelés, ni des difficultés du passage… Il n’est pas non plus mentionné les hameaux d’estives présents dans le vallon. Ces informations étaient secrètes et uniquement destinées aux militaires et au roi. On imagine mal ce que pouvaient être les conditions de ces troupes avec les équipements de l'époque. 

Lundi 5 août 2019, Vallon de la Lavey, 20h18.

 

(1)   Le massif des Ecris – Histoire d’une cartographie, de l’antiquité à l’aube de XXe siècle – J. Mille, J.M. Barféty, M. Tailland – Edition du Fournel 2019

(2)   Histoire des campagnes de M. le m.al e Maillebois en Italie: pendant les années 1745 & 1746 Alexandre Frédéric Jacques de Masson marquis de Pezay - De l'Imprimerie royale, 1775

(3)    Une lieue vaudrait selon la référence considérée entre 4km (Lieue métrique) et 4,4km (Lieue terrestre).

 

 

Posté par ZAC38 à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,