Impressions du fond des bois

23 août 2016

Cabines téléphoniques écossaises

DSC_2424_stitchm

DSC_2699

DSC_2700

Posté par ZAC38 à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 août 2016

Un soir sur l'île de Mull

Journée grise, pas de vent, paysage du soir avec un brin de couleur de crépuscule qui filtre par une mince éclaircie, tombée de nuit. Apaisant

DSC_1560m

Mardi 2 août 2016, 21h20, Ecosse, île de Mull,
sur la route entre Tobermory et Glengorm. Au fond, le continent écossais, entre les deux, le Sound of Mull.
Juste en dessous, deux vaches des Highlands, un peu plus loin, à notre arrivée une biche s'enfuie dans la lande. Encore quelques minutes, il fait nuit.

Posté par ZAC38 à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Lorsque le loutron parait, île de Mull

La photo n'est pas extraordinaire, mais la première rencontre avec un animal espéré depuis longtemps a toujours un gout particulier. Comme souvent, c'est alors qu'on ne s'y attendait pas que la loutre a pointé le bout de son museau, au milieu des algues ballotées par le ressac. Une minuscule flèche noire qui fend la surface, sans aller et venir comme le fait le kelp : Cadeau !

DSC_1636rm2

Dans ces cas-là, qu'importe le vent, la pluie et les midges (ces petites mouches noires qui, par dizaines, vous déclarent leur flamme de leurs baisés cuisants dès que vous restez immobile). Le monde s'arrête de tourner quelques instants, comme en suspens. Finalement, ce sont trois loutres qui sortiront de l'eau dans cette petite crique. Des loutrons de l'année sans doute.

Une fois à terre, elles filent comme l'hermine, insaisissables. Apparaissant ici, puis là, l'espace d'un dixième de seconde. L'une d'elle viendra vers nous, passant à quelques mètres en contre-bas, entre les rochers. Observation fugace, mais quel plaisir.

Et puis plus rien, toutes à leurs affaires, les loutres ne se montrent plus. Où ont elles bien pu se faufiler dans ce labyrinthe de rocher ? Alors le paysage réapparait.

DSC_1656_Pano2Les rideaux de pluie sur la baie, le vent que l'on sent à nouveau, le pipit qui fait le pitre près des embruns, les eiders sur l'eau un peu plus loin, les multiples mini piqures qui démangent ici ou là... et la pluie qui a traversé depuis longtemps la veste; plus étanche du tout...  Il faut repartir, à regret.

Le troisième loutron, réapparait quelques secondes sur le chemin du retour, perché sur un rocher affleurant. Gâteau sur la cerise... du gâteau !

DSC_1649rm

Images très modestes, mais un beau moment.

Ecosse, île de Mull, baie de Calgary, le 3 août 2016.

Posté par ZAC38 à 12:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2016

Un Pipit Farlouse et une "String Woman From The Sea" en baie de Calgary, Mull island.

« Omniprésent dans les tourbières d'Ecosse » me dit mon guide pour le Pipit Farlouse. En effet, mais il aime aussi les rochers battus par les embruns et la zone de kelp à marée basse où grouille une foule d'insectes.

Celui-ci en tout cas n'avait pas peur de se mouiller.                                      (cliquez sur les images pour les agrandir)

DSC_1646rm

Pour l'anecdote, ce Pipit m'a offert un moment de distraction alors que l'on guettait (sous une belle averse...) nos premières loutres... (Au loin, mais ça c'est une autre histoire :) !

DSC_1585_Pano_m2

Cela se passait sur les bords de la baie de Calgary, un endroit somptueux à la pointe Ouest de l'île de Mull. Cadre choisi judicieusement par les créateurs d'un lieu étonnant "Calgary Art in Nature", Tea room sympa, galerie d'art, logements supers et veille forêt animée de multiples statues. Un peu bric-à-brac au premier abord, cela s'avère rapidement très cohérent et présente de bien jolies œuvres.

DSC_1599_Pano_m2

J'ai retenu parmi d'autres la statue de Clare Mc Niven "String Woman From The Sea" qui domine la baie à l'orée du vieux bois de Calgary. Œuvre réalisée avec les bouts de cordes trouvés sur la plage en contre bas.
Beau, mais aussi désespérant de voir l'inconscience des marins-pêcheurs qui continuent, ici comme ailleurs, de jeter par-dessus bord tout ce qui ne sert plus...

Etait également présentées quelques aquarelles (notamment ce bel huitrier-pie) d'un artiste animalier local, Andy Mortley, qui vit à quelques pas de là ! Un vrai paradis pour un artiste naturaliste !

 

Ecosse, île de Mull, baie de Calgary, le 3 août 2016.

 

Posté par ZAC38 à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 août 2016

Une bernache du Canada en Ecosse

Migration septentrionale (éphémère) pour quelques jours de vacances. Direction l'Ecosse et les îles Hébrides intérieures de Mull, Iona et Arran. Quelques images à venir dans les prochains messages, avec si possible leur petite histoire :) .

Pour débuter, une oie Bernache du Canada par un matin humide sur le Loch na Keal (profond bras de mer situé à l'ouest de l’île de Mull). Elle aussi a peut-être migré jusque-là ? La Bernache du Canada est d’origine américaine, elle a été introduite en Angleterre à des fins ornementales et cynégétiques dès le début du XVII siècle, puis au XXe siècle dans une dizaine d'autres pays d'Europe (source ONCF).

DSC_1754rm_01

Celle-ci mangeait sur le rivage recouvert d'algues, au débouché d'un torrent, seule de son espèce, entourée d'un petit groupe d'oies cendrées (plus petites, bec jaune et cou gris). Un peu plus loin, un grand nombre d'oies cendrées se reposaient sur une avancée rocheuse. Après un bon moment passé à se nourrir, elles ont fini par décoller bruyamment et par passer juste devant nous. Evidemment, la Bernache s'est imposée leadeur de l'escadrille...

DSC_2739Quelques jours plus tard, nous sommes revenu dans cette région pour grimper (un peu) sur les pentes du Ben More, avec le soleil du soir cette fois. On voit ici le fond du loch où a été prise la photo précédente, sur la rive du massif.

Ecosse, île de Mull, les 4 et 8 août 2016.

Posté par ZAC38 à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


27 juillet 2016

Les rencontres de la photo d’Arles 2016 : Que d’expos, que d’expos… (3/3)

Lien vers le message d'introduction pour cette série Arles 2016

Lien vers le message précédent sur Don MC Cullin

Notre top « ten », ou un peu plus, des expos des rencontres 2016  :

Des expos photos à volonté, dans le "in", dans le "off", pour les amateurs d'images, d'histoires, de beau, de moins beau, il y en a pour tous les gouts. Nous on a aimé ce qui suit, mais pas seulement ! Mais il faut bien choisir, alors, par ordre de visite (et non par ordre de préférence, parce qu'on aime tout ça pour différentes raisons) :

Bernard Plossu à la salle Henri Comte. Expo "Western colors". Des images anciennes et une expo classique, mais toujours des tirages Fresson qui sont vraiment sympas.

16_07_09_DSC_0344_stitch2

Eikō Hosoe et William Klein, au rez-de-chaussée de la chapelle du Méjean. Cette double exposition ("Pas de deux") montre la complicité entre les deux photographes qui, dans les années 60, ont photographié les créateurs du Buto, danse alors d'avant-garde au Japon, devenue depuis une des ambassadrices de l'art Japonais. Si on connait bien les photos de William Klein que l'on voit assez souvent, pour Kazuo Ohno, c'était pour nous une découverte, c'est superbe. 

16_07_09_DSC_0395_stitchm2Les maîtres du Buto dans les rues de Tokyo, vus par William Klein ci-dessus.

De très belles images de buto de Eikō Hosoe, mais pas seulement, comme ci-dessous des portraits et des photos "graphiques".

16_07_09_DSC_0383m2

 

Toujours à la chapelle, mais à l'étage cette fois : Hans Silvester et Danila Thachenko.

16_07_09_DSC_0411_stitch

Hans Sylvester a passé beaucoup de temps chez les Bench, peuples du sud de l'Ethiopie, qui décorent leurs maisons de terre comme personne. Des images impeccables, qui témoignent d'un mode de vie en train de disparaître, exposées dans un lieu magique. Expo "Les Bench"

Les concepteurs de l'exposition ont placé au centre des photos africaines de Silvester un pavillon blanc, comme un blockhaus cher à Danila Thachenko qui photographie les vestiges industriels et militaires des pays de l'Est, figés par le gel et la neige. "Restricted area".

16_07_09_DSC_0422Il fallait oser le grand écart entre les chaudes couleurs d'Afrique de l'Est et les lumières blafardes de l'hiver en Europe centrale. Le pari est réussi.

16_07_09_DSC_0425m2

 

Cette fois, c’est une pépite cachée au fond d'une cave Arlaise pour le temps de la semaine du off. Cette image/installation bluffante de Laurent Seroussi, un de ces grands photographes que l'on connait par leurs images, mais dont on ne connait pas le nom. On doit cela à YPF (Yakushima Photography Festival) une coopération franco-japonaise qui présentait rue du Docteur Fanton dix photographes japonais... et cette œuvre de Seroussi prise sur l’île de Yakushima (artiste invité par YPF): "Ray of Ligth, Masayo".

De face, on ne distingue que les yeux et l'amorce du visage de cette jeune fille. La photo a été prise dans ces conditions, avec une lumière proche du visage. La mise en scène avec l'ampoule restitue cette sensation, c'est très beau, très pur (je garde cette image de face pour moi… En enfin, elle est aussi là, sur le compte facebook de l'artiste).

16_07_09_DSC_0452

Après quelques minutes dans la pénombre, on distinguait la lumière de la Provence qui peinait à parvenir dans cette cave par un petit goulet d'aération dans un coin de la cave voutée. Une superbe mise en valeur de l'œuvre dans un lieu improbable et un artiste multifacettes qui me plait bien. A découvrir.

 

Encore une double exposition à l'espace Van Gogh.

La première mise en scène de façon très classique, avec les photos de rue de l'américain Sid Grossman (et de ses disciples) sagement alignées aux murs. Artiste oublié, écarté de la vie publique pour son activisme communiste et mort jeune. De belles photos de l'Amérique des années 30 à 40, souvent étonnement modernes.
Expo "Du document à la révélation, photographies et influences de Sid Grossman".

16_07_10_DSC_0686_01rm

La seconde on ne peut plus innovante, par l'espace, la lumière, la technique photo et la musique qui vous porte… Les photos de rues de Dublin d'Aemon Doyle.
Une volonté des organisateurs sans doute (?) de mettre cote à cote deux visions de la ville si différentes, chacune innovante à leur époque, et avec les moyens de leur époque.

16_07_09_DSC_0698_stitch

En tout cas, pénétrer dans l'antre de Aemon Doyle ne laisse pas indifférent et on est vite happé par la musique envoutante et les images qui vous sautent aux yeux (fixes pourtant), puis le sentiment de bien-être vous prend et fait que l'on passe du temps dans cette expo. Pour finir, il faut en sortir, un peu groggy !

16_07_09_DSC_0706_01m2

Un coup de cœur de ces trois jours ! Exposition "End". Mais comment fait-il ça?

 

A l'église des Trinitaines, c'est Charles Fréger qui a investi l'extraordinaire espace d'exposition de cet ancien lieu de culte, avec ses photos de figures masquées rituelles au Japon. Une étonnante quête et une chouette expo : "Yokainoshima".

16_07_09_DSC_0720_stitchm

 

Le Sud-Africain William Kentridge, Parc des Ateliers, Atelier de la formation  : « More Sweetly Play the Dance ».Une expo de la fondation LUMA

16_07_11_DSC_0971rm

Encore une découverte étonnante, qui ne laisse pas indifférent, aussi un coup de cœur de notre séjour.

16_07_11_DSC_0951_PanoUn défilé mi-film, mi-dessin (animé), entre fête, danse macabre et procession, sur une musique envoutante, là aussi dans un cadre de friche industrielle qui joue un rôle dans l’ambiance de l’œuvre.

DSC_0958

Kentridge s’inspire de l’histoire de l’Afrique du Sud pour créer ses œuvres, ça se sent, mais chacun peut interpréter ce défilé comme il le sent. Un grand moment que l'on a fait durer, durer...

 

 

Zanele Muholi, Atelier de la Mécanique, « Systematically open »

Encore un coup de coeur cette expo "Somnyama Ngonyama" de la photographe Sud-Africaine (elle aussi). Des auto-portraits faits un peu partout dans le monde avec comme parure des objets improbables et la peau de Zanele noircie et brillante. Photographe militante qui défend les LGBTI  noirs (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, intersexes), son exposition d'autoportrait vise cette fois, si j’ai bien compris, à s'interroger sur le regard porté sur la femme africaine.

16_07_11_DSC_1000rm2

Des photos magnifiques, une exposition très pure et un message pas si simple. A voir absolument et une artiste à suivre il me semble !

Un instant de grâce quand cette visiteuse s'est arrêtée devant le seul cadre en bois de ce mur de l'expo. Magique et sans trucage...

 

Joao Pina, Musée départemental Arles Antique.

On avait entendu une interview de Joao Pina sur son travail sur les disparus sud-américains durant l'opération Condor (1975) avant de venir à Arles. Sinistre période rendue dans cette exposition par la pénombre qui baigne ses photos. Tant et si bien qu'on vous donne une lampe de poche à l'entrée pour pouvoir lire les textes de description de l’image.

16_07_11_DSC_1063rm

Apparemment un petit loupé au départ ces textes illisibles, mais finalement une bonne idée. Ces lampes rajoutent un peu au dramatique des sujets de Joao, les victimes et leur famille, les bourreaux, les prisons...

16_07_11_DSC_1067rm

Bien sombre tout ça et encore d'actualité pour beaucoup là-bas!

 

Pour finir sur une note moins sinistre (encore que!), l'expo Hara Kiri, à la grande halle, parc des ateliers.

Le titre de l'expo est sur l'image. Image dont semble vouloir sortir le professeur Choron, qui suivrait bien cette jeune visiteuse (qui a bien choisie la couleur de sa robe pour la photo, merci (ndlr)) ...

16_07_11_DSC_1018rmpsp3_01

Même quand on n’est pas fan de l'esprit Hara Kiri et Charlie Hebdo, il faut bien dire que l'expo est bien déjantée et marrante. Le Prof Choron aurait sans doute râlé, manquerait plus qu'il trouve ça bien...!

 

En conclusion, beaucoup d'expositions extraordinaires (même si elles ne sont pas dans cette petite sélection), beaucoup de photographes extraordinaires, et Arles, une ville extraordinaire. Et ça dure jusqu’au 25 septembre !

 

Du samedi 9 au lundi 11 juillet 2016, Arles, 47e Rencontres de la photographie.

 

Pour voir la quasi-totalité des expos du "in", il faut bien trois jours (et même, on a pas tout vu...). Prix du "Pass": 37€.

A visiter également dans le "carré du Méjean", la librairie Acte-Sud et ses volumes improbables. Monter à la mezzanine où se trouve le rayon photo, en passant devant le hammam et le café... Et ne pas oublier d'aller voir l'expo de portraits des stars du rock de Renaud Monfourny, à la cave ! Pas ordinaire vraiment...

Rappel des messages précédents sur Arles 2016:

Lien vers le message d'introduction pour cette série Arles 2016

Lien vers le message précédent sur Don MC Cullin

 

Si vous trouvez des erreurs, imprécisions ou fautes, n'hésitez pas à m'écrire. Merci.

Posté par ZAC38 à 22:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juillet 2016

Les photos de Don MC Cullin - Arles rencontres photo 2016 (2/3)

Lien vers l'introduction de cette série Arles 2016

Exposition phare de cette année, les photos de Don MC Cullin, ont pris leur place dans l'ancienne église Sainte-Anne, qui s'ouvre sur la place de la république, baignée de soleil (durant notre séjour au moins...).

16_07_09_DSC_0335_Pano

Un cadre clair et grandiose, pour les images sombres (mais grandioses) du photographe anglais.

16_07_09_DSC_0302_stitch

Pas ou peu d'images de guerre qui ont rendu MC Cullin célèbre, mais une autre facette de son travail, les dures images des déshérités de son Angleterre, des ruines romaines qu'il a recherché un peu partout à travers les pays méditerranéens et des paysages de sa région, le Somerset. Ce sont pour ma part, ces dernières images, paysages très/trop sombres, que je retiendrai.

16_07_09_DSC_0309rm

Sont aussi présentées des images mythiques comme le gang des Guvnors ou le portrait de cet "Homeless irish man" au regard pénétrant.

Au-delà de l'exposition, nous avons eu la chance de pouvoir assister à la dernière soirée des rencontres au théâtre antique, avec les images de Seamus Murphy et la lecture de PJ Harvey (Kosovo, Afghanistan, USA), le film édifiant de Issa Touma sur la vie en Syrie au début de cette guerre qui n'en finit pas et ... les photos de Don MC Cullin, sujets d'une discussion avec Robert Pledge, directeur de l’agence Contact Press Images.

Tombée de la nuit sur Arles et l'ambiance du théâtre antique :

16_07_09_DSC_0503_stitchmUne belle soirée sous les étoiles.

16_07_09_DSC_0544m

Avec son ami Robert Pledge, Don MC Cullin nous aura parlé de lui, et nous aura confié un peu de l'histoire qu'il y a toujours derrière chaque image (ici Checkpoint Charlie, Berlin 1961 )

16_07_09_DSC_0553rm

Un grand photographe, modeste et visiblement gêné de l'hommage que Sam Stourzé, le directeur des rencontres, et le public ont voulu lui faire.

 

Samedi 9 juillet 2016, Arles, Eglise Sainte-Anne et soirée au théâtre antique.

Nos expos préférées ici!

Posté par ZAC38 à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 juillet 2016

The amazing Fotoautomat à la grande halle - Arles rencontres photo 2016 (1/3)

Petite entorse au thème montagne/nature de ce blog, Zac sort des bois pour quelques messages après trois jours passés à Arles pour les rencontres de la photographie.

Toujours un régal pour les yeux et une belle ambiance dans la ville qui vit et vibre pour la photo pendant une semaine, puis durant tout l'été. De belles expos, pour tous les gouts et nos coups de cœurs, dans le ou les messages à suivre.

Travail incroyable de l'équipe du festival pour mettre en valeur les artistes et leurs œuvres, des lieux d'expositions magnifiques, le publique qui participe au spectacle, avec des instants sympas à saisir, comme ci-dessous où tout se met en place, l'espace d'une seconde...

16_07_11_DSC_1040rm2

Lundi 11 juillet 2016, Arles, le parc des ateliers, porte d'accès à la grande halle.

A suivre: Les expos qu'on a le plus aimé...

Merci aux figurants involontaires. Si vous vous reconnaissez, plusieurs options:
- Ne rien dire et trouver la photo nulle/géniale, c'est selon,

- Hurler de colère et me demander d'enlever l'image du web, ce que je ferai si nécessaire,
- Trouver l'image sympa et me demander le fichier ou un tirage,
- Autre, au choix ...mais, même pas tops, photos non libres de droit, contactez-moi si besoin

Et comme toujours, figurants ou non, n'hésitez pas à me laisser un message ou un mail (voir « A propos »).

 

 

 

 

Posté par ZAC38 à 23:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juillet 2016

Chez dame marmotte, solarium, vue sur lac...

Dame marmotte n'a pas lu les actualités ce matin-là, tant mieux pour elle !

Elle a d’autres soucis. Ces derniers jours l'hiver était un peu revenu, il est temps de profiter du retour du soleil et de sa Riviera à elle.

16_07_15_DSC_1291_stitchrm2

Vendredi 15 juillet 2016, Ecrins, 1500 m.

Plus que jamais, montrer que la nature est belle...

Posté par ZAC38 à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juillet 2016

L'éterlou, le névé et la croute terrestre

Le blanc manteau de l'hiver passé recule un peu plus chaque jour en ce début d'été, laissant apparaître de nouveau le rocher tourmenté de Belledonne, fine peau de notre planète, croute balafrée, oxydée et érodée.

16_06_29_DSC_9722rm

Pour cet éterlou, le névé c'est une voie de circulation bien plus simple que le rocher. En bon adolescent, il flâne un peu, pas pressé de rejoindre sa mère qui a déjà atteint le haut du couloir.

 

Belledonne, 29 juin 2016, 2300 m, 17h30

Posté par ZAC38 à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,