Impressions du fond des bois

17 novembre 2018

Grande Chartreuse, la porte entre-ouverte

18_11_11_DSC_9489m

Sobre et silencieux caché derrière ses hauts murs, le monastère s'apprête à s'enfoncer dans la nuit.

Seule porte laissée entre-ouverte, celle qui discrètement donne libre accès à la petite chapelle de la résurrection.

18_11_11_DSC_9496rm2

Ambiance incroyable et grand silence. Le désert des moines chartreux.

Monastère de la Grande Chartreuse, dimanche 11 novembre 2018, 17h30 et 17h40

Merci à Marie-Noëlle dont l'œil affuté a su voir et me montrer la belle atmosphère qu'offrait cet étrange passage entre deux mondes et à Jean-Paul pour ses chants si précieux en ce lieu mystérieux.

A découvrir ici, les aquarelles sensibles du  peintre chartrousin, Patrick Jager, avec à la fin du livre présenté, sa vision du monastère, vu de l'intérieur.

Posté par ZAC38 à 22:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 novembre 2018

Perspective en Chartreuse et au-delà

18_11_03_DSC_9330m

La vallée des Entremonts recouverte par une mer de nuage vue du sommet de Chamechaude (2082m) offre une belle perspective. Au premier plan, les pentes de la Scia et du Planolet, au-dessus de Saint Pierre de Chartreuse et du col du Cucheron. Un peu plus loin le soleil couchant souligne la balafre du Granier (1933m) après l'effondrement de son pilier Ouest en janvier 2016. A sa gauche, le mont Joigny (1553m). Au-delà, la cuvette chambérienne est aussi dans la ouate. Puis vient le massif des Bauges et le mont Margeriaz (1845m). Encore un saut et on arrive aux alpages du Semnoz (1650m) qui dominent Annecy. On devine enfin dans la brume les falaises du massif du Parmelan (1832 m).

Un survol d’un peu plus de 80 km au-dessus des Préalpes, entre Isère, Savoie et Haute-Savoie.

Chartreuse, Chamechaude, samedi 3 novembre 2018, 17h22

Posté par ZAC38 à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 novembre 2018

Féérie au couchant sur les bois de Sarcenas

18_11_03_DSC_9304rm2

Paysage éphémère, les bois de Sarcenas, baignés du ressac de la mer de nuage et des derniers rais de lumière, depuis l'épaule de Chamechaude.

Samedi 3 novembre 2018, vers 2060m, 17h07

 

Posté par ZAC38 à 21:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 novembre 2018

Crépuscule

18_11_03_DSC_9361m2

La nuit attend que la montagne se vide pour l'engloutir. Tous les randonneurs sont redescendus.

Dernières lueurs côté Vercors. La cuvette Grenobloise est déjà plongée dans l'obscurité sous son épaisse couette de nuages.

Comme chaque soir, et depuis si longtemps, le vieux pin à crochet foudroyé est aux premières loges.

Air vif et grand silence.

Crépuscule.

 

Samedi 3 novembre 2018, Chamechaude vers 1950m, 17h52

Les crêtes du saint Eynard trahissent l'altitude de la mer de nuage, 1300m environ.

 

 

Posté par ZAC38 à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 novembre 2018

Puit de lumière, une histoire en forêt

18_11_02_DSC_9230m

Dans la forêt profonde des grands épicéas, il faut qu'un géant meure pour qu'un jeune hêtre saisisse sa chance.

Sans ce puit de lumière, point de salut pour le petit feuillu.

Vendredi 2 novembre 2018, Belledonne, Haut Bréda, 16h30, vers 1400m, brouillard d'une fin de journée humide dans la forêt de La Ferrière.

 

Posté par ZAC38 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 novembre 2018

Mante d'automne

18_10_28_DSC_9104m

Ce matin, une mante est venue taper à ma porte. Fatiguée, elle a atterri sur la terrasse, ces ailes bien usées, à l'automne de sa vie. Elle ne résistera pas aux premiers gels. Peut-être a-t-elle caché son oothèque dans le jardin. Espérons. En tout cas, après quelques minutes de séance photo, elle a pris la poudre d’escampette, à peine avais-je le dos tourné…

Dimanche 28 octobre 2018, Seyssinet, 14h15, Mante religieuse, Mantis religiosa

 

Posté par ZAC38 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 novembre 2018

L'Obiou au lever du jour

18_10_24_DSC_8838_02

La cuvette Grenobloise, la vallée du Drac et le plateau Matheysin sont noyés sous une épaisse brume. Au loin, l'Obiou (2789m) et le Grand Ferrand (2758m) se réchauffent aux premiers rayons du soleil.

Ce matin, il faisait plus chaud à 1600m (8° à 7h00) qu'en vallée (6° à 6h00), phénomène d'inversion de températures qui s'accompagne en général d'une belle mer de nuages.

Mercredi 24 octobre 2018, 8h10, depuis le Charmant Som, 1867m

Posté par ZAC38 à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 novembre 2018

La forêt du mont Beuvrey et la mystérieuse hermine de Bibracte

 En pénétrant dans la forêt du Mont Beuvrey j’ai ressenti une étrange sensation. De fait, à peine quelques instants plus tard, une hermine statufiée mêlée aux racines d'un grand hêtre, me faisait mystérieusement signe.

Magie d’un druide gaulois qui hante les pentes du mont ou sort jeté par Jules César lors de son séjour à Bibracte ? Ce n'était en tout cas que le début d'une belle promenade en forêt qui nous a menés jusqu'à la tombée du jour....

18_10_09_DSC_8284m_01

La forêt du Mont Beuvrey et le site de l'oppidum gaulois de Bibracte ne font qu'un. On ne le savait pas en arrivant, c'est donc avec surprise que l'on a découvert le superbe musée archéologique situé en lisière de forêt, où l'on apprend la longue et riche histoire du site. Visite hautement recommandée avant de s'enfoncer dans la forêt, qui prend très vite une autre dimension.

Si le couvert forestier est finalement bien récent par rapport aux différentes périodes d'occupation de Bibracte (ville abandonnée par les gaulois Eduens dès le premier siècle de notre ère au profit de la nouvelle ville gallo-romaine d'Autun), on devine en y pénétrant qu'elle n'est pas comme les autres. Comme si elle portait en elle tous les mystères enfuis dans le sol qui lui donne vie.

Que ce soit dans la lumineuse forêt de feuillus, 

18_10_09_DSC_8295rm

ou dans la sombre sapinière,

18_10_09_DSC_8310

le relief tourmenté, les sites de fouilles disséminés ici où là, les nombreux arbres remarquables et les «queules»(*) typiques du site rappellent sans cesse ce long passé oublié. 

C'est sans doute grâce à César que l'on a pu retrouver l’endroit et conserver cette mémoire. C'est, nous dit-on ici, à Bibracte, qu'il a  écrit "la guerre des Gaules" après avoir vaincu Vercingétorix à Alésia. Comment, Astérix ne m'en avait rien dit ?

Retrouvé dans notre bibliothèque, dès le paragraphe XXIII du livre premier, César indique : " Le lendemain, comme il ne restait plus que deux jours jusqu'au moment où il faudrait distribuer du blé à l'armée, et qu'on était qu'à dix-huit mille pas de Bibracte, de beaucoup la plus grande et la plus riche ville des Eduens, il jugea (César) qu'il fallait pourvoir à l'approvisionnement, laissa là les Helvètes et se dirigea vers Bibracte."

En gros, si j'ai bien suivi, Bibracte était la principale ville des Gaulois Eduens, alors alliés de Rome. Après cette séquence, Vercingétorix, levant une armée gauloise les retournera contre César avant d'être battu à Alésia. Finalement César pardonnera aux Eduens...

Un peu court, je sais… Mais ici, on sent qu'il y a encore beaucoup de choses à découvrir. Il suffit de voir le nombre de publications récentes et les moyens mis en œuvre pour les archéologues et autres scientifiques, comme le centre de recherche européen construit dans le village d’à côté. Sans doute passionnant.

Morvan, Mont Beuvray, mardi 9 octobre 2018

Bibracte et le Mont Beuvrey, voir ici le très beau site web "officiel".

(*) Les queules sont les restes d’anciennes haies tressées (souvent des hêtres), qui autrefois limitaient les prés et les champs. Lors de notre passage en Morvan, le photographe Jean-Luc Luyssen exposait des images sympa des queules de Bibracte, autour de la maison du parc à Saint Aignan. Voir son beau site ici.

 

Posté par ZAC38 à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 octobre 2018

Chevreuil d'automne

Comme souvent, c'est au moment de partir qu'il est apparu.

18_10_12_DSC_8559rm

Cela fait une bonne heure que j'écoute la forêt sans bouger. Le bruit du vent, de la route au fond de la vallée, des cloches qui sonnent au loin. Dos à la futaie, devant moi une friche multicolore où je verrais bien une bête passer. Mais rien ne bouge. Seul animation du moment, deux écureuils turbulents dans les arbres d'en face et quelques rares oiseaux qui passent.

Et puis, à l'heure de rentrer pour le petit déjeuner, c'est dans mon dos que par un faible bruissement il s'est annoncé.

Un coup d'œil furtif, surtout ne pas bouger. Il est vient droit sur moi, passe à quelques mètres et... ne me voit pas, ne me sent pas. Le voici juste devant moi, il me regarde, se fige, ne m'identifie pas. Plus intrigué qu'effrayé, il tente quelques mouvements brusques, mais comme la forme bizarre qu'il a en face de lui ne bouge pas, il reste là, tente de capter une odeur.

De dépit, le voilà qui rejoint la friche en trois bonds, juste là où je l'espérais (incroyable, là j’ai épuisé mon capital chance pour deux ans…). Il se retourne et me fixe intensément. Une photo, le bruit du déclencheur l'intrigue un peu plus. Après un long moment, encore quelques bonds. Et puis la curiosité est trop forte, il s'avance cette fois, pour mieux me sentir. Tourne la tête une fraction de seconde et me fixe à nouveau aussitôt. Petit jeu plusieurs fois répété. Mais le piège ne marche pas. L'appareil est pour une fois sur son pied, je peux me permettre de ne pas bouger.

Petit à petit, après plusieurs postes d’observation et quelques photos aussi discrètes que possible, il se rapproche de la lisère et me tourne le dos (tout en me gardant à l'œil). Sans doute fatigué ou déçu, allez savoir, cette fois il bondit à nouveau pour disparaître dans la forêt, avec un tout léger aboiement rauque, histoire de me signaler son désappointement, où de me signifier que le jeu a assez duré.

Dix minutes, les yeux dans les yeux...

Pas fâché de pouvoir enfin bouger et d'aller petit déjeuner dans notre fabuleux gîte aux portes de la forêt, avec cette agréable sensation apportée par ces rares instants ...

Moux en Morvan, 12 octobre 2018, 9h08 - 9h18

 

Posté par ZAC38 à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 octobre 2018

La salticide morvandelle et les châtaignes

18_10_10_DSC_1734rm

Oh, une araignée sauteuse sur les châtaignes ramassées la veille à La Comelle !

Membres regroupés, elle s'apprête à sauter.

A n'en pas douter, elle n'oubliera pas de laisser filer derrière elle son fil d’Ariane.

On ne sait jamais où l'on va tomber quand on est une Saltacidae.

 

Moux en Morvan, mercredi 10 octobre 2018

 

Posté par ZAC38 à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,