Impressions du fond des bois

24 mai 2017

Une mousse pour mademoiselle abeille!

Une fontaine couverte de mousse c'est une aubaine pour les abeilles des ruches voisines.

17_04_15_DSC_2720rmTapis vert gorgé d'eau, on peut venir y boire sans se noyer. Point de pollen ou de sucre dans la mousse, que de l'eau claire dont les abeilles ont besoin pour leur miel.

17_04_15_DSC_2757_01rm2De fait, les ouvrières de corvée d'eau s'activent ardemment, en se gardant bien d'approcher le jet d'eau qui se précipite dans le bassin de pierre.

17_04_15_DSC_2735rmVu le temps qu'elles y passent, peut-être prennent-elles un certain plaisir à faire durer ce moment. Une fois le réservoir rempli, les petits "canadairs" s'en retournent vers la ruche, située un peu plus haut en lisière du bois, à une centaine de mètres de là.

 

Coteaux du Vercors, samedi 15 avril 2017, 10h 20

Ps: J'y suis repassé ce week-end vers 9h00. Elles étaient toujours aussi nombreuses à la fontaine !

Ps2: Voir ce site : ici les points d'eaux des abeilles. Beau et très instructif ce site , merci !

 

Posté par ZAC38 à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


23 mai 2017

Un peu de couleurs pour la dame en noir

17_05_21_DSC_3617_01rmEntre troncs d'épicéas et tendres feuilles de hêtres, une fenêtre sur la forêt. Dame pic en appui sur sa queue se repose quelques secondes avant d'aller plus loin en son domaine pousser son cri de commère.

Dame pic, c'est un peu la concierge du bois, mais c'est dommage, je ne sais pas comprendre son message.

Pic noir femelle, dimanche 21 mai 2017, hêtraie sapinière en Vercors, 1000m

Posté par ZAC38 à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mai 2017

Capter le chatoiement du monde avec Sylvain Tesson et les campagnols roussâtres

L'autre jour Sylvain Tesson était l'invité de la matinale de France Inter. Ce matin tôt, assis sur une pierre en plein milieu de la forêt et entouré de campagnols, une de ses phrases m'est revenue :

«… il faut regarder, ouvrir l’œil, il faut accepter de comprendre que ce que votre vision peut capter du chatoiement du monde, finalement, est une forme de religion. Mais c’est une religion du réel qui ne vous offre rien, de laquelle vous ne pouvez rien espérer, rien d’autre qu’un enchantement et un saisissement. »

Ah là là, ce qu’il parle bien M. Tesson… Ben oui, je suis évidemment assez d'accord, d'où, sans doute, ce modeste blog …!

Cette année donc, beaucoup de campagnols il me semble. Rencontres chanceuses ou 2017 serait-elle une année de pullulation (une fois tous les 6 ans à peu près) ? Je ne sais pas encore. En tout cas, laissons vivre leurs prédateurs naturels...

17_05_21_DSC_3596rm2

Bernard Fischesser nous dit dans "La vie de la montagne" que "l'équilibre de la montagne repose en grande partie sur les campagnols et les mulots" qui aèrent les sols, font remonter les sels minéraux, limitent l'expansion des plantes dominantes (en mangeant les racines) et qui constituent le fond de l'alimentation des rapaces et des carnivores, qui eux, limitent leur prolifération. En tout cas, les voir courir en tous sens et à toute vitesse dans ce petit carré de forêt, grimper aux arbustes pour manger les feuilles tendres, c'est un enchantement!

Campagnol roussâtre en forêt, dimanche 21 mai 2017, Vercors, 1000m, 7h15

 

Toujours agréable à écouter et à lire M. Tesson : Sylvain Tesson, France Inter, le 7/9 du 12 mai 2017 (aller directement à 81'30" environ.)

 

Posté par ZAC38 à 22:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2017

Le tunnel et le renard

17_05_07_DSC_3368_01rm_c2

L'ancienne voie du tramway construite entre 1911 et1920 entre Grenoble et Villard de Lans comporte encore quelques magnifiques ouvrages, comme le tunnel des Envers. D'une longueur de 117 mètres, il est situé au cœur de la forêt qui domine, sur les flancs du Vercors, la Tour-sans-Venin (commune de Seyssinet-Pariset).

Maître renard me précédait ce jour-là d'un petit trot tranquille.

Vercors, dimanche 7 mai 2017

En cliquant ici, un superbe article du blog "grenoble-cularo" (merci à eux pour ce travail) sur la ligne de tram Grenoble-Villard de Lans, son histoire et hélas sa courte vie active, supplantée par le développement de l’automobile !

 

Posté par ZAC38 à 11:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mai 2017

La gaieté communicative de la mésange à longue queue

Dans la petite famille des mésanges, il en est une qui donne immanquablement le sourire à chaque rencontre. C'est la mésange à longue queue. Enfin les mésanges doit-on dire puisque, grégaire et d'humeur badine, cette joyeuse petite boule de plume ne va jamais seule. Toujours en groupe, toujours en mouvement, toujours en piaillant: Une énergie incroyable cette petite bête.

17_05_13_DSC_3456rm_01

L'arbre de Judée du jardin a perdu ses fleurs depuis la visite de dame pic vert, ses feuilles ont poussées et ses fruits se forment. Moult insectes fournissent aux mésanges, fauvettes et moineaux (et j'en passe) une pitance visiblement recherchée et appréciée, comme le montre l'œil gourmand de la demoiselle ci-dessus.

Seyssinet, samedi 13 mai 2017

 

 

Posté par ZAC38 à 10:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


05 mai 2017

La dame de pic (vert)

On reconnait la femelle pic-vert à l'absence de trace rouge sur sa "moustache noire", bien visible chez le mâle.

17_04_29_DSC_3341rm2

Les pics verts, on les entend plus souvent qu'on ne les voit. Et encore, quand on les apperçoit c'est la plus part du temps en repérant leur vol onduleux, autant dire une observation "rapide", ou en les voyant par les fenêtres chercher des fourmis dans l'herbe (leur principale nourriture).

Alors quand l'un d'eux (enfin une dame ici) s'offre un moment de répit perché sur une branche, qu'il se signale par deux cris perçants et qu'en plus il prend son temps, ce qui arrive tout de même quelques fois, il faut en profiter. C'est ce qui s’est passé ce jour-là, au retour de balade. Pour une fois, l'appareil photo n'était pas loin. 

Le pic vert a un plumage uni, la tenue "camouflage commando" de cette photo est due à l'ombre projetée des branches d’un arbre de Judée, en fleur à cette époque de l'année. Mais c’est peut-être ce qui me plait bien dans cette image.

Seyssinet, samedi 29 avril 2017, 13h15

 

 

 

Posté par ZAC38 à 22:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mai 2017

Ne soyez pas émus, les bouquetins en mai muent !

Même si il a abondamment neigé ces derniers jours, les rayons de soleil deviennent de plus en plus chauds. Les bouquetins commencent à se débarrasser de leur toison hivernale. C'est la mue de printemps, et ça démange fort dans l'alpe sauvage...

17_04_29_DSC_3110rm

Heureusement, Capra Ibex est doté de longues cornes qui semblent bien pratiques.

Boucs ou étagnes; même combat, chacun de leur côté, en groupe, ça gratte, gratte en cœur.

17_04_29_DSC_3252rm

Il y en a même qui y mettent les dents ou se frottent aux arbres et aux rochers. La bourre qui leur a permis de résister aux grands froids de l'hiver en altitude apparait çà et là au travers de leur robe et tombe petit à petit.

 

17_04_29_DSC_3140rm

Encore quelques semaines et leurs poils d'été leurs donneront un aspect plus présentable. Encore que je les aime bien comme ça aussi.

17_04_29_DSC_3285rm

Quels beaux moments passés avec eux ce matin-là. 

 

Belledonne, samedi 29 avril 2017, altitude 1000m env.

Posté par ZAC38 à 23:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mai 2017

Neige tardive et feuilles tendres pour les bouquetins

Après une bonne partie du mois d'avril printanier, voilà le retour (somme toute habituel) d'un "petit hiver". Neige tardive donc et végétation encore plus en avance cette année que les précédentes. Pour la faune, cette neige ce n’est pas génial, ça les contraints à rester en basse altitude, mais ces jeunes feuilles de hêtres au vert tendre, ça compense surement.

17_04_29_DSC_3076_01rm

C'est ce que j'ai pensé en tombant nez à museau avec ce beau bouc à la bouche pleine (c'est Sylvebarbe, le  bouquetin de mon précédent message).

Si certains mâles étaient visibles sur les falaises de part et d'autre du vallon, une petite troupe de boucs préféraient la forêt. Ils étaient six sur le chemin (c'est plus pratique) et vu la taille faite aux arbustes du coin, on est ici dans leurs quartiers d'hivers (agent de l'ONF à l'âme sensible, n'allez pas plus loin dans la lecture de ce message). Les étagnes et les jeunes étaient encore un peu plus haut dans la falaise. Peut-être descendent-ils le soir pour prendre leur part...?

Paisible endroit, paisibles moments.

17_04_29_DSC_3194_01m

Ça donne de l'appétit tout ce vert après plusieurs mois à manger de l'herbe sèche et des branches. En tout cas, ça motive même quelques acrobaties, pas mal maîtrisées d'ailleurs (allez essayer d'attraper une branche avec des sabots, vous verrez....).

17_04_29_DSC_3061_01rm2

Le bouquetin (Capra Ibex) appartient à l'espèce des caprins, comme la chèvre, on le voit assez bien ici.

Manger, ruminer. La belle vie non ?

17_04_29_DSC_3154m2

En passant, la taille en règle des rameaux en arrière-plan donne une idée du menu hivernal des habitants du coin, chamois, mouflons et bouquetins, tous trois présents dans le vallon ce matin-là. 

(A suivre !)

Belledonne, samedi 29 avril 2017, altitude 1000m env. 

 

Posté par ZAC38 à 22:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

01 mai 2017

Sylvebarbe ou bouquetin des bois ?

17_04_29_DSC_3084rm

La veille il avait neigé abondemment. L'occasion d'essayer de rencontrer les bouquetins, sans doute redescendus pour quelques jours en basse altitude dans un vallon que je sais. Ils étaient bien là, cachés dans les bois, à se délecter des jeunes feuilles de hêtres... Je me suis senti observé avant de le voir. Il avait une belle barbe bien taillée, je l'ai nommé Sylvebarbe. Il m'a laissé passer, puis est remonté doucement derrière moi pour rejoindre ses congénères un peu plus haut... Quel calme dans ce vallon.

A suivre !

 

Belledonne, samedi 29 avril 2017, altitude 1000m env.

Ps: Rien à voir entre un Ent et un bouquetin, mais juste pour le plaisir :

« …. Pippin, quoique toujours étonné, n’avait plus de crainte. Il sentait sous ces yeux, une curieuse incertitude, mais point de peur.

-          Qui êtes-vous je vous prie ? demanda-t-il. Et qu’êtes-vous ?

Un regard bizarre se montra dans les vieux yeux, une sorte de circonspection ; les puits profonds étaient de nouveau recouverts.

-          Eh bien, hrum, répondit la voix ; enfin, je suis un Ent, ou c’est ainsi qu’on me nomme. Oui, Ent, c’est le mot. L’Ent, que je suis, pour ainsi dire, dans votre façon de vous exprimer. Selon certains, mon nom est Fangorn ; d’autres disent Sylvebarbe. Sylvebarbe conviendra….. »

J.R.R Tolkien – Le Seigneur des Anneaux- Les deux tours - Chapitre IV

Posté par ZAC38 à 19:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

30 avril 2017

L'écureuil au bouleau

Avec son écorce blanche et son attirance pour les sols difficiles, le bouleau est un arbre que l'on remarque et qui est sympa à photographier.

Arbre pionnier, on le retrouve en effet dans nos tourbières et à la limite des alpages, offrant à nos montagnes alpines un petit air de forêt boréale (qui en font rêver quelques-uns). Ce jour-là, maitre écureuil, au lieu de se tenir tranquille et de me laisser passer en restant incognito (comme ça se passe le plus souvent), a sauté de branche en branche jusqu'à ce bouleau perdu au milieu de la forêt de feuillus. Suffisamment de bruit pour que je le repère et que, aussi curieux l'un que l'autre, on s’offre un petit face à face d'une poignée de secondes.

17_04_15_DSC_2636rm

Il s’agit ici d'un bouleau verruqueux , Betula pendula, le plus commun dans la région.

 

Coteaux du Vercors, 600m, le 15 avril 2017, 10h45

 

Posté par ZAC38 à 18:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,