C'est toujours le même plaisir de croiser un animal en forêt sans le déranger. Il faut un peu de chance, voir avant d'être vu, entendre avant lui... C'est ce qui c'est encore passé ce matin. Petite exploration des bois au-dessus de Seyssinet, pas beaucoup de temps, un beau soleil à travers les arbres, sous-bois couvert de feuilles mortes, ronces sur le chemin. Montée autant que possible silencieuse, quelques poses pour écouter. Une branche qui craque doucement, pour une fois ce n'est pas moi qui serait vu le premier, ouf le vent frais souffle du bon côté! Une chevrette sort de derrière un arbre, je ne l'avais pas vu venir, cachée par un ressaut. 

14_12_21_DSC_8451r

Elle est suivie à distance par un jeune de l'année. Elle descend droit dans la pente, tranquille, passe à 15m de moi. Elle aussi marque des poses, écoute. Elle entend le cliquetis de l'appareil, me regarde... ne voit rien bouger et repart tranquillement.

J'ose quelques images, son jeune s'arrête, regarde un peu partout. Lui aussi est intrigué par le bruit de l'appareil.

14_12_21_DSC_8462rm

Oups, vu? Et non, il entend mais ne comprend pas ce qu'il voit (les chevreuils ont une mauvaise vue, ils voient très bien les mouvements mais pas les formes, ni les couleurs. Je n'étais pas caché et en veste de montagne mauve/fuschia...). Il repart retrouver sa mère qui a bifurqué un peu plus bas.

Le tout aura duré 2 mn. Pas un bruit, comme un rêve. Oui c'est ça, un rêve !  Vivement le prochain.

14_12_21_DSC_8466rm

Seyssinet, 21.12.2014