Au-dessus du village de Jarrier s'étendent d'immenses alpages, parsemés de chalets d'estives. L'été, la montagne était autrefois habitée des vallées aux sommets. Ce n'est plus tout à fait le cas, si les troupeaux sont toujours là, les chalets sont devenus des résidences secondaires. L'hiver, ce sont les randonneurs qui parcourent ces pentes. Ce 25 janvier, c'était la Jarrienne des cimes, fête du village, bien sympa.

L'hiver était au rendez-vous et la montagne s'est un peu masquée derrière la neige, la rendant encore plus belle et mystérieuse. 

15_01_25_DSC_9837mPlus on monte en altitude et plus les chalets (à jambes bien sûr) sont espacés.

15_01_25_DSC_9825rm

Dernière construction avant que les pentes ne se raidissent, la chapelle des Chambeaux. Elle domine les hommes, on imagine qu'au-delà, la montagne est plus mystérieuse encore.

15_01_25_DSC_9833rm

15_01_25_DSC_9870_stitchA gauche les contreforts du Grand Chatelard.  Sur ses pentes soufflées par le vent et exposées au Sud, les chamois trouvent encore accès à l'herbe sous la glace. C'est leur zone d'hivernage. Mais quelle adaptation il leur faut pour vivre dans de telles conditions...

15_01_25_DSC_9933m

Les femelles et leurs jeunes se regroupent en chevrées, les mâles doivent être un peu plus loin, ils ne se retrouveront qu'au printemps.

15_01_25_DSC_9978_01rm

 

15_01_25_DSC_9979_01rrr

Cet après-midi-là, deux groupes de femelles et de jeunes occupaient le versant, 13 en haut de la pente, 6 un peu plus bas.

Jarrier 25.01.2015. Un grand merci à nos hôtes, Jarriens d’adoption !

Ps: Jarriens, Jarriennes, si j'ai commis quelque erreur, n'hésitez pas à me corriger, merci pour votre indulgence!