Le côté graphique des forêts de mélèzes est indéniable. Un vrai plaisir que de regarder ces pentes enneigées rayées de traits et de points noirs (vue de l'ubac depuis l'adret, à travers les mélèzes).

15_03_08_DSC_0903

Dans les Hautes-Alpes le mélèze est roi, comme le montre ci-dessous la fabuleuse cartographie du site de l'IGN inventaire forestier. Du côté de Grenoble, il nous faut chercher les quelques bosquets isolés de mélèzes ici ou là dans les forêts d'épicéas ou de feuillus. A partir de La Grave, la forêt de mélèze pur commence, elle domine ensuite toute la vallée de la Guisane (en bleu clair sur ce zoom des cartes de l'IGN).

inventaire IGN05_MonêtierSource: IGN Cartographie dynamique -inventaire forestier- Hautes Alpes

Alors, quand on a la chance de passer par là, il faut bien regarder les multiples motifs, toujours changeants, que ces arbres nous offrent sur l'ubac. Bientôt, le vert tendre va dominer le mélézin, puis plus tard le jaune flamboyant de l'automne. Mais rien ne presse, profitons.

15_03_08_DSC_0913rm2

Profiter, c'est ce que font les habitants du mélézin, ici un roitelet huppé qui semble grimper à l'échelle. De chaque picot sortiront bientôt les jeunes feuilles, d'un vert bien tendre et tonic.

15_03_08_DSC_0849rmOu bien ce rouge-gorge, qui va et vient entre pins et mélèzes.

15_03_08_DSC_0900rmEt bien sûr les mésanges noires, vives et bruyantes (ici sur un pin noir) qui animent la forêt.

15_03_08_DSC_0905rm

Le Monêtier-les-Bains 08.03.2015