Depuis le printemps dernier et une balade au lac du Crozet, nous avons croisé à maintes reprises la Houille Blanche. Il faut bien dire qu'à Grenoble, c'est un peu normal puisque c'est sans aucun doute grâce à la force des eaux qui descendent de nos montagnes que la ville doit son développement et son dynamisme nés à la fin du XIXe siècle.

Alors ce message et les trois qui suivent sont le fruit d'un ensemble de balades, de visites et de rencontres étalées sur plusieurs mois, au hasard (enfin plus ou moins) de ma curiosité.

La balade commence à Lancey, au musée de la Houille Blanche, situé dans l'ancienne maison d'Aristide Bergès, créateur, entre autres, des papeteries de Lancey, haut lieu de l'industrie du Dauphiné.

15_09_19_DSC_9516_stitchCe superbe musée retrace la vie et l'œuvre d'Aristide Bergès qui a marqué et marque encore bon nombre de paysages du Grésivaudan et des coteaux de Belledonne. A Lancey, ce furent tout d'abord la création des premières hautes-chutes pour alimenter sa râperie à bois, puis la création de sa papeterie, qui sera reprise, plus tard, par les "Papeteries de France". Visionnaire, il fut le promoteur de l'hydroélectricité et fit passer le terme "houille blanche" dans le langage commun. Cette histoire est bien connue et relatée dans pas mal d'ouvrages passionnants faciles à trouver. Le musée de Lancey mérite vraiment une visite (voir plusieurs tant il y a de lectures différentes à faire).

15_04_19_DSC_2217_stitchrm2pspDans le hall d'honneur de la maison des Bergès, qui abrite aujourd'hui le musée, une imposante statue accueille le visiteur. Elle représente une allégorie de la houille blanche. Une jeune nymphe représentant l'eau vive et pure des torrents alimente une turbine au pied de la montagne.

Quelque temps avant cette visite, c'est à Grenoble, à la galerie Vaujany que l'on avait pu remarquer un moulage en plâtre de cette statue.  Ci-dessous à gauche, la statue de Lancey  (plus de 2,5 m je pense) et à droite l'étude de Davin, avec variante (photo Vaujany, hauteur 99,5 cm).

Auguste Davin_BergesGrâce à M. Vaujany et à son superbe catalogue d'exposition (expo qui se termine bientôt, courez-y vite) on apprend que son auteur est Auguste Davin (1866-1937), sculpteur grenoblois et ami de Maurice Bergès. C'est ce dernier, fils d'Aristide et artiste lui-même, qui lui a commandé cette œuvre en 1912 (soit 8 ans après la mort d'Aristide). Pour en savoir plus sur Davin, ici un lien vers le catalogue de M. Vaujany, page 8.

 15_05_23_DSC_3745m

Bergès est venu dans la région depuis ses Pyrénées natales pour installer ses défibreurs à bois à Domène, chez Matussière (qui avait créé l'ancienne papeterie de la gorge, redevenue depuis une scierie). La vallée du Grésivaudan et les contreforts de Belledonne avec ses torrents (ci-dessus le torrent qui descend du glacier de la Sitre) qui ont creusé de profondes gorges l'ont fasciné, il a entrevu les possibilités offertes par cette eau descendant de la montagne et s'est installé à Lancey.

Pour vous faire une idée de ce qui reste de l'usine, voir ici un précédent message. Aujourd'hui, les deux premières conduites forcées (1869-1882) sont toujours visibles au-dessus de l'usine (surtout l'hiver lorsqu'il n'y a pas de feuilles aux arbres), elles sont classées monuments historiques.

DSC_1363

Mais A. Bergès est allé voir plus haut, à la source des eaux qui alimentent son usine. Il a parcouru le massif, compris son hydrologie, fait des mesures de débit sur plusieurs années et finalement a conçu un programme d'aménagement qu'il a (heureusement ou malheureusement, c'est selon) seulement partiellement réalisé.

Pour ou contre, le débat n'est pas ici posé, toujours est-il que le paysage qui s'offre à nous aujourd'hui garde la mémoire de ce passé et des hommes (ou de la nature) qui l'ont façonné.

C'est le cas pour le lac du Crozet et son barrage si fréquenté par les Grenoblois mais dont l'histoire n'est finalement pas bien connue.

15_08_28_DSC_9052_stitch

 A suivre : Le Lac du Crozet et la houille blanche

 

Lancey, musée Bergès, Grenoble, Galerie Vaujany,  Mai 2015, Lac du Crozet 28 août 2015, musée Bergès 19.09.2015

Vos éventuelles corrections et avis sont bienvenus, merci d'avance.