Sur le chemin qui monte en forêt, des  traces en tous sens. C’est sûr, nous sommes sur le territoire des chevreuils. On croise aussi les signes de passage d'un renard, d’un blaireau, d'une martre, de campagnols et d'un écureuil). Mais point de bêtes en vue.  Il faut dire qu’avec nos skis, on fait un boucan d’enfer !

Comme toujours, le monde de la forêt fuit ou se fige, attend patiemment que l’homme passe…

Souvent, ils ne sont pas bien loin, quelques mètres en lisière suffisent pour les rendre invisibles.

Enfin sauf quand, comme pour ces chevrettes, une belle clairière enneigée découpe leurs silhouettes en ombres chinoises. Cette fois l’immobilité n’aura pas suffi.

17_03_10_DSC_1303rm

Vendredi 10 mars 2017, Belledonne, 1340m, rencontre inattendue, à la descente. 13h30