Seul au monde au fond des bois? Grave erreur! Même si on ne voit âme qui vive, même si rien ne bouge, ils sont là! 

17_04_01_DSC_1854rm_01

Moult paires d'yeux inquiets nous guettent et attendent que l'intrus s'éloigne...                                                               Cliquez sur les images pour les agrandir

Les sous-bois sont encore tapissés des feuilles mortes de l'automne dernier. Ce campagnol curieux compte sur son immobilité pour passer inaperçu...!

Une chance, car dès qu'il bouge il est si véloce que réussir une image devient impossible... Il faut dire que sa vitesse, c'est son assurance vie. 

Belledonne, samedi 1er avril 2017, 1140 m