L'autre jour Sylvain Tesson était l'invité de la matinale de France Inter. Ce matin tôt, assis sur une pierre en plein milieu de la forêt et entouré de campagnols, une de ses phrases m'est revenue :

«… il faut regarder, ouvrir l’œil, il faut accepter de comprendre que ce que votre vision peut capter du chatoiement du monde, finalement, est une forme de religion. Mais c’est une religion du réel qui ne vous offre rien, de laquelle vous ne pouvez rien espérer, rien d’autre qu’un enchantement et un saisissement. »

Ah là là, ce qu’il parle bien M. Tesson… Ben oui, je suis évidemment assez d'accord, d'où, sans doute, ce modeste blog …!

Cette année donc, beaucoup de campagnols il me semble. Rencontres chanceuses ou 2017 serait-elle une année de pullulation (une fois tous les 6 ans à peu près) ? Je ne sais pas encore. En tout cas, laissons vivre leurs prédateurs naturels...

17_05_21_DSC_3596rm2

Bernard Fischesser nous dit dans "La vie de la montagne" que "l'équilibre de la montagne repose en grande partie sur les campagnols et les mulots" qui aèrent les sols, font remonter les sels minéraux, limitent l'expansion des plantes dominantes (en mangeant les racines) et qui constituent le fond de l'alimentation des rapaces et des carnivores, qui eux, limitent leur prolifération. En tout cas, les voir courir en tous sens et à toute vitesse dans ce petit carré de forêt, grimper aux arbustes pour manger les feuilles tendres, c'est un enchantement!

Campagnol roussâtre en forêt, dimanche 21 mai 2017, Vercors, 1000m, 7h15

 

Toujours agréable à écouter et à lire M. Tesson : Sylvain Tesson, France Inter, le 7/9 du 12 mai 2017 (aller directement à 81'30" environ.)