Au cœur de l’été, ils sautent par dizaines devant nous sur les chemins et les pelouses de l’étage alpin. Ils sont si nombreux qu’on n’y porte en général pas attention.

17_08_03_DSC_5588_01rm

On a bien tort, d’abord parce qu’ils sont beaux, ensuite parce qu’on leur doit le respect. Nous ne faisons que passer, eux restent là toute l’année. Relique des dernières glaciations du quaternaire, ces insectes orophiles se sont adaptés à l’altitude et au bien court été. L’évolution leur a fait perdre les ailes de leurs cousins rencontrés plus bas, peu utiles sur les sommets ventés.

Ce sont des Orthoptères marcheurs (!) Podisma pedestris pedestris (Linnaeus, 1758), "Criquet pédestre" ou plus poétique "Miramelle des moraines".

Dans son élément au milieu de la rase pelouse alpine qui le nourrit, on les retrouvent fréquemment au beau milieu du chemin ou sur les rochers comme celui-ci. Ils profitent là de la douce chaleur emmagasinée dans la roche, appréciable à cette altitude.

Le soir venu, ils vont s’enfoncer sous les rochers pour retrouver une température constante et supportable, à l’abri du froid de la nuit.

Deux mois et demi pour se nourrir et se reproduire puis 9 à 10 mois sous la neige ! Chapeau non ?

 

Jeudi 3 août 2017, massif des Grandes Rousses, moraine  de la perte Tournant, 2500m

Ps: Ici il doit s’agir d’un mâle, plus coloré que la femelle

Pas évident de différencier Podisma pedestris pedestris de Miramella alpina, j'espère ne pas me tromper. N'hésitez pas à m'écrire si vous en savez plus! Merci.