Le glacier de Saint-Sorlin dans le massif des Grandes Rousse se trouve en Savoie. Les sommets qui délimitent le cirque glaciaire (Etendard à droite sur l’image ci-dessous, 3464m, et les Cimes du Grand Sauvage à gauche, 3217m) marquent la frontière avec le département de l'Isère depuis le rattachement du duché à la France en 1860. Une frontière chargée d'histoire(s). C'est aussi là que se trouve la limite entre Oisans et Maurienne.

Isérois ou Savoyard, qu'importe. Le glacier fond, et de plus en plus vite. Le dernier stade maximal du Petit Age Glaciaire s'éloigne à grands pas. Tiens, c'était dans les années 1850-60 justement !

17_08_03_DSC_5513_stitchm

Le glacier de St-Sorlin est l'un des plus surveillé de France et ce depuis longtemps. Peut-être parce qu'il est facile d'accès, ou qu’il est beau ? (là je ne crois pas, pas assez rationnel...!). Toujours est-il que sur sa moraine on peut voir la cabane des glaciologues, encore utilisée aujourd'hui. Le glacier est mesuré et étudié sous toutes ses coutures, comme ici, dans un article intéressant d'étudiants de l'ENS de Lyon.

17_08_03_DSC_5448_stitchm2Il fait même parti, avec sa peau toute ridée, (et avec quatre autres glaciers, dont, excusez du peu, la Mer de Glace) des sites suivis par les scientifiques du service d'observation du climat : GLACIOCLIM/ALPES.

Nous battons chaque année des records de chaleur et les hivers sont de plus en plus courts. Nos glaciers alpins font grise mine et les scientifiques en sont à calculer la date de leur disparition.

On peut soit même facilement se faire une idée de la débâcle en comparant deux images prises du même endroit avec un intervalle suffisant.

Au retour de balade, je plonge dans un vieux livre de M. Vivian acheté chez un bouquiniste dans mes jeunes années et un peu oublié dans la bibliothèque (*). S'y trouve en bonne place une image de 1943, prise par chance à peu près au même endroit. Si l'on y ajoute quelques repères pour faciliter la lecture, ça donne ceci :

Glacier St Sorlin_1943_2017

Soixante-quatorze ans entre ces deux images... Edifiant!

Quelle que soit sa position, la moraine fraichement mise à nue au front du glacier présente toujours un chaos minéral fascinant. Aujourd'hui le front se trouve à 2650m environ. Le glacier laisse derrière lui le socle rocheux poli, rayé. Des blocs erratiques posés çà et là, de la farine de roche qui colore les torrents et les lacs en aval d'une couleur laiteuse...

17_08_03_DSC_5451m

Voilà à quoi pouvait ressembler Grenoble il y a 10 000 ans, à la fin de la période du Würm, lorsque le glacier de l'Isère tirait sa révérence et que les premiers chasseurs cueilleurs (alpins!) venaient s'installer dans nos montagnes .... Ça laisse rêveur !

Glacier de Saint Sorlin, jeudi 3 août 2017

(*) Les glaciers des Alpes occidentales - Robert Vivian 1975