17_12_28_DSC_2681_stitchm2

Lumières du soir sur le village de Saint-Nizier et son plateau (1160m), entre le Moucherotte (1901m) et les gorges du Furon. A gauche, les trois pucelles qui dominent Grenoble. L'échancrure dans les falaises du Furon : Le Pas du Curé.

Souvenirs des années olympiques de 1968, le tracé de l’ancienne télécabine est bien visible et on devine au pied des pucelles le sommet du tremplin de saut, avalé petit à petit par la forêt.

Ce relief compliqué, on le doit en partie au glacier du Grésivaudan qui au plus fort de la glaciation du Würm (entre -100 000 et -20 000 ans) débordait au-dessus du plateau pour rejoindre le bras glaciaire du Furon (voir ici le site de M. Beaudevin). 

Le travail des eaux glaciaires et des eaux de ruissellement (toujours à l'œuvre aujourd'hui) a ciselé les belles falaises de calcaire urgonien que l'on a sous les yeux lorsque l'on remonte les gorges du Furon ainsi que tous les pas qui permettent de les franchir. 

17_12_28_DSC_2688m

Vercors, jeudi 28 décembre 2017, depuis les hauts d'Engins (Le Fournel).