17_12_29_DSC_2707m

Il a neigé abondamment en altitude ces derniers jours. Les mouflons méditérranéens, mal adaptés à la neige profonde, descendent dans les forêts proches des champs et des villages.

Ce jeune mâle (d'un an je pense) nous a repérés en même temps que nous l'apercevions. Mais il ne nous a pas identifiés. Après un moment, il a repris ses occupations d'ovin libre et sauvage: trouver quelque chose à se mettre sous la dent, ce qui n'est pas simple en hiver. Toujours méfiant, c'est le cri d'un geai au-dessus de lui qui finalement le fera sursauter et détaler, en marquant une pause tous les 20m pour regarder autour de lui (hésitation funeste si l'observateur est un chasseur en chasse).

17_12_29_DSC_2694rmUn peu plus bas, c'est un beau troupeau, mâles et femelle de tous âges, qui se déplace doucement et en silence dans la forêt. Il est guidé par un mâle d'environ 6 à 8 ans.

17_12_29_DSC_2703_Pan_psp_01

Les mouflons ne perdent pas leurs cornes. Elles grandissent tout au long de leur vie et on peut estimer l'âge des mâles grâce à leur forme.

La plus part des femelles n'ont pas de cornes, mais certaines en portent. Elles sont alors plus petites et fines que celles des jeunes mâles. Elles sont de plus souvent dissymétriques.

 

Vendredi 29 décembre 2017, 10h, vers 550m d'altitude environ