La forêt reste dans l'ombre bien tard dans ce grand vallon, le soleil peinant à franchir la crête qui le borde. C'est l'hiver, même si la neige est absente du sous-bois jusqu'à près de 1400m sur ce versant orienté au Sud. Rien ne bouge comme d'habitude. Enfin, rien ne bouge autour du promeneur, car tous se figent sur son passage, pour reprendre leurs activités un moment plus tard.

18_01_13_DSC_3170_01mpsp

 

C'est le cas de ces deux chevrettes qui comme d'habitude comptent sur leur immobilité dans la pénombre pour passer inaperçues. Raté à moitié cette fois, car si j'ai deviné la silhouette de la plus proche entre les branches, ce n'est qu'en regardant les images sur l'ordinateur que j'ai vu la seconde, masquée par les branches. Une image pas jolie, mais j'aime bien ce genre de surprises.

Après quelques minutes à jouer à "un, deux, trois, soleil", nous avons repris l'un est l'(les)autre(s) notre chemin dans l'ombre du bois.

Un peu plus haut, le soleil a fini par déborder l'arête et à inonder de ces rayons rasants le sous-bois. Un petit diable roux m'observait là, depuis sa branche, appuyé contre son arbre. Bien peu de lumière encore, mais une belle ambiance.

18_01_13_DSC_3193_raw_rm3psp

Au retour, c'est un chamois, aperçu entre les branches, qui m'observait tranquillement couché sur une crête ensoleillée dominant la forêt.

Au jeu de cache-cache, ceux-là n'ont pas gagné, mais je suis bien certain d'avoir perdu, avec tous ceux qui m'ont observé et que je n'ai, heureusement, pas vus ! 

Comme d'habitude, rien ne bouge dans la forêt.

Chartreuse, Samedi 13 janvier 2018