La chaine de Belledonne est hérissée de pics. Difficile de se faire remarquer lorsque l'on est un sommet secondaire écrasé par ses célèbres voisins, aisément identifiables depuis la vallée.

Le pic Couttet (2764m) est de ceux-là, coincé entre l'ensemble des trois pics de Belledonne (2926 à 2977m) et la Grande-Lance de Doméne (2790 m).

Pourtant, il a fier allure lorsqu'on trouve le bon angle de vision, surtout avec le fort enneigement en altitude de ce mois de janvier. Ici, c'est lui qui domine la pointe de la Sitre (2295 m) et le Mont Saint-Mury (2038m).

18_01_24_DSC_3313m

Mais pourquoi ce nom Haut-Savoyard pour un pic Dauphinois ? Je n'ai pas trouvé qui a nommé ce sommet, mais il célèbre Joseph Couttet, un chamoniard qui fut le dynamique gérant du refuge de la Pra, chaque été, de 1890 à 1914.

Le CAF avait en effet souhaité confier la gérance du refuge, construit en 1889, à un "hotelier habitué à la montagne" , "capable de donner aux touristes quelques renseignements uiles" (*). Joseph Couttet fut également un temps le gérant des chalets de l'Oursière et de Roche-Béranger.

On peut imaginer que ce sommet sans nom, facile d'accès côté lacs de Doménon, pouvait être une des balades préférée de Joseph Couttet et qu'on lui a donné son nom. Une exception dans le massif où quasiment tous les sommets portent un nom "géographique" et non celui d'une personne.

Je n'ai pas, à ce jour, trouvé plus d'informations sur Joseph Couttet. Etait-il de la famille des célèbres hôteliers ou du guide chamoniards, ou seulement un homonyme ?

 

Mercredi 24 janvier 2018, Belledonne

(*) Source : Belledonne, l'histoire d'une conquête, Raymond Joffre