18_05_11_DSC_3812_stitch

Difficile aujourd'hui lorsque l'on parcourt la saline royale d'Arc et Senan de s'imaginer dans une usine. C'est pourtant bien un fleuron de l'industrie de cette fin du XVIIIe s(*) que l'architecte Claude Nicolas Ledoux a conçu et construit à la demande du roi Louis XV, entre 1775 et 1779.

Destinée à produire du sel à partir de la partie de la saumure que les salines de Salin ne pouvaient exploiter faute de bois en quantité suffisante (**), la saline royale, située à proximité de l’immense forêt de Chaux, était alimentée en saumure par deux conduites en bois de 21km de longueur depuis les puits de Salin (***).

Le rendement attendu ne fût jamais atteint, et la saline d'Arc et Senan, progressivement supplantée par les progrès de la technique, est fermée en 1894 et tombe en ruine. Restaurée à partir de 1931, elle est aujourd'hui un chef d'œuvre architectural classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Cette année, la saline expose dans ses murs et ses jardins l'univers fascinant de Luc Schuiten, ce qui lui va comme un gant. 

Saline Royale d'Arc et Senan, vendredi 11 mai 2018

(*) Le sel, alors indispensable à la conservation des aliments, était une grande richesse (l'or blanc), un impôt (la gabelle) et une monnaie d'échange pour le roi (qui payait notamment ses mercenaires de la sorte).

(**) "Il était plus facile de faire voyager l'eau que de voiturer une forêt en détail". Claude Nicolas Ledoux.

(***) La grande saline de Salin est à voir absolument, et si possible avant de visiter la saline royale, à voir absolument aussi !