La pointe Nord de l'île Lewis est un vrai bout du monde, avec son phare et ses falaises rugueuses, du vent et des vagues bien sûr, et des oiseaux partout, goélands argentés et marins, fous de bassan et fulmars boréaux...

Le Butt of Lewis.

18_08_03_DSC_5752_stitchLes fulmars boréaux (Fulmarus glacialis, d'après Linné) font partis de la famille des Procellariidés, oiseaux marins fascinants qui ont la particularité d'avoir des narines tubulaires à la base du bec. Oiseaux de haute mer (pélagiques), excellents voiliers, ils ne reviennent à terre que pour nicher.

18_08_03_DSC_5778rmÇa tombe bien car lors de notre passage au bout du monde, ces oiseaux, habituellement plutôt difficiles à observer, ont eu la bonne idée de faire leur nid sur le piton de gneiss le plus proche du phare, à seulement une vingtaine de mètres du sentier qui permet de contourner l'édifice.

18_08_03_DSC_5785rm

En même temps, ils ne risquent pas grand-chose étant donné l'abîme qui nous sépare d'eux (ils ne sont plus chassés par les îliens). Les falaises du Butt offrent une belle coupe géologique sur le gneiss de Lewis, qui si l'on en croit les géologues feraient parties des plus anciennes roches du monde (notion un peu abstraite pour moi, de quel monde parle-t-on?).

18_08_03_DSC_5728rm2

Les poussins fulmars, peu sensibles à la vénérable roche qui les supporte, patientent en attendant le retour de leurs parents partis pêcher leur pitance. Pour passer le temps ou pour apaiser leur faim, certains mangent de l'herbe. L'adulte sur cette photo doit être là pour surveiller les nichées qu'il visite l'une après l'autre. En tout cas pas de nourriture, malgré les postures et les cris sans équivoques des poussins.

18_08_03_DSC_5794rm

Aujourd'hui, tout ce petit monde a dû s'envoler et prendre le large...

 

Butt of Lewis, Port of Ness, Isle of Lewis, vendredi 3 août 2018, 17h env.