Pour les fans d'Hugo Pratt, une belle exposition au musée des Confluences, à Lyon, jusqu'au 24 mars 2019.

18_09_30_DSC_1252m

Une large place au marin aventurier vénitien qui a accompagné notre jeunesse, et qui continuera encore longtemps à faire rêver les jeunes générations. Mais aussi les passions indiennes de Pratt et sa connaissance de l'histoire de la colonisation américaine du XVIIIe siècle avec toutes les contradictions de ces rudes périodes. J'en profite en ce moment pour relire Fort Wheeling, trouvé à la bibliothèque de Grenoble.

18_09_30_DSC_1227Entre les différents espaces de mise en scène de l’expo, des planches et de superbes aquarelles originales qui valent à elles seules la visite.

Dans la dernière salle est diffusé le film de Thierry Thomas Trait pour trait (2016), sympa pour comprendre l’œuvre de Pratt, peut-être à voir à pendant une pause, à mi- visite (durée du film 55 minutes), pour mieux replonger dans l'exposition ensuite.

En 1984, à 63 ans, Hugo Pratt s'est installé à Grandvaux, en Suisse, où il est décédé en 1995.

Après avoir sillonné les mers du monde et couru les pires dangers, Corto Maltese domine maintenant le lac Léman et les vignoble de Lavaux. Enfin... sa statue en bronze, réalisée par le sculpteur savoyard et ami d'Hugo Pratt Livio Benedetti et son fils. Il en existe deux identiques, une à Grandvaux, une autre à Angoulème, notre capitale de la BD. 

17_04_08_DSC_2035_stitchm

Lyon, dimanche 30 septembre 2018, Lavaux, Suisse 8 avril 2017

Pour les curieux, le dossier enseignants proposé par le musée

Hugo Pratt (1927-1995)lien Wikipedia