Comme souvent, c'est au moment de partir qu'il est apparu.

18_10_12_DSC_8559rm

Cela fait une bonne heure que j'écoute la forêt sans bouger. Le bruit du vent, de la route au fond de la vallée, des cloches qui sonnent au loin. Dos à la futaie, devant moi une friche multicolore où je verrais bien une bête passer. Mais rien ne bouge. Seul animation du moment, deux écureuils turbulents dans les arbres d'en face et quelques rares oiseaux qui passent.

Et puis, à l'heure de rentrer pour le petit déjeuner, c'est dans mon dos que par un faible bruissement il s'est annoncé.

Un coup d'œil furtif, surtout ne pas bouger. Il est vient droit sur moi, passe à quelques mètres et... ne me voit pas, ne me sent pas. Le voici juste devant moi, il me regarde, se fige, ne m'identifie pas. Plus intrigué qu'effrayé, il tente quelques mouvements brusques, mais comme la forme bizarre qu'il a en face de lui ne bouge pas, il reste là, tente de capter une odeur.

De dépit, le voilà qui rejoint la friche en trois bonds, juste là où je l'espérais (incroyable, là j’ai épuisé mon capital chance pour deux ans…). Il se retourne et me fixe intensément. Une photo, le bruit du déclencheur l'intrigue un peu plus. Après un long moment, encore quelques bonds. Et puis la curiosité est trop forte, il s'avance cette fois, pour mieux me sentir. Tourne la tête une fraction de seconde et me fixe à nouveau aussitôt. Petit jeu plusieurs fois répété. Mais le piège ne marche pas. L'appareil est pour une fois sur son pied, je peux me permettre de ne pas bouger.

Petit à petit, après plusieurs postes d’observation et quelques photos aussi discrètes que possible, il se rapproche de la lisère et me tourne le dos (tout en me gardant à l'œil). Sans doute fatigué ou déçu, allez savoir, cette fois il bondit à nouveau pour disparaître dans la forêt, avec un tout léger aboiement rauque, histoire de me signaler son désappointement, où de me signifier que le jeu a assez duré.

Dix minutes, les yeux dans les yeux...

Pas fâché de pouvoir enfin bouger et d'aller petit déjeuner dans notre fabuleux gîte aux portes de la forêt, avec cette agréable sensation apportée par ces rares instants ...

Moux en Morvan, 12 octobre 2018, 9h08 - 9h18