18_10_08_DSC_8164

L'ours blanc de François Pompon n'était pas seul cet été à Saulieu. La baleine d'Olivier Courty lui a tenu compagnie. Une belle idée que ce tête à tête en noir et blanc. 

Le sympathique musée Pompon (le sculpteur était originaire de Saulieu) accueil et expose chaque été en plus de sa collection, des artistes animaliers. Cette année, il s'agissait du sculpteur Olivier Courty, dont quelques œuvres ornaient la ville, et du photographe Vincent Munier.

Pour en savoir plus sur leur démarche, l'interview d'Olivier Courty et de Vincent Munier réalisée à l'occasion de l'exposition du musée,  "Empreintes", est en ligne ici!

François Pompon (1855-1933) a sculpté toute sa vie pour les autres (le métier de praticien) et n'a finalement été reconnu pour ses propres œuvres que très tard, avec son fantastique ours blanc (1922). Il a été précurseur dans la représentation épurée de l'animal. Artiste plus que naturaliste, c'est au jardin des plantes à Paris qu'il a longuement observé les animaux... en cages ! Mais il a su, comme plus tard Robert Hainard, en saisir l'essentiel. Vincent Munier indique que Hainard a été inspiré par Pompon, on peut le croire quand on observe ses sculptures d’animaux sauvages mais je n'ai rien trouvé à ce sujet dans la littérature. Fort probable que l'artiste Suisse (1906_1999) ait pu voir ses œuvres. Peut-être même à Grenoble ?

C'est en effet Andry-Farcy, le directeur du musée de Grenoble de 1919 à 1949, qui a été le premier a acquérir pour une collection publique, en 1921, trois plâtres de Pompon (un ours brun, un vautour et un canard), contribuant ainsi à le faire connaître. Plusieurs dons seront ensuite fait au musée à la mort de l'artiste. On les voit encore, un peu isolés il est vrai, dans une vitrine du corridor qui mène à la tour de l'Isle et à la salle des sculptures.

Voir aussi ici un catalogue de l'œuvre de Pompon, accessible en ligne.

Saulieu, Morvan, 8 octobre 2018

Sources: Dossiers de l'art n°19-1994 - Pompon et la sculpture moderne