18_12_31_DSC_0457m

La face Est du Pic Gaspard (3880 m) et le haut du Glacier Claire captent les premiers rayons du soleil levant alors que l'austère face Nord est encore dans l'ombre. A droite, le Glacier Supérieur du Lautaret.

Ce sont Henri Duhamel, Christophe Roderon et leurs guides Pierre Gaspard et son fils aîné (nommé également Pierre) qui en firent la première ascension par cette face Est, le 6 juillet 1878. La face Nord ne sera gravit que soixante-dix ans plus tard, le 11 juillet 1948, par Louis Berger, Albert Tobey. Le site Camp to camp donne un lien vers les récits de ces premières.

C’est Henri Duhamel, alors âgé de 25 ans, qui donne à ce sommet, jusqu'alors connu par sa seule cote 3880 m, le nom du célèbre guide, vainqueur de la Meije un an plus tôt. Acte assez élégant et inspiré, sans doute un peu imposé par sa déconvenue dans la conquête du mythique sommet en 1876, deux années plus tôt.

 Extrait du récit de l'ascension du Pic Gaspard par H. Duhamel dans l'annuaire du CAF de 1878 (voir le texte complet ici) :

« … La chaîne de Meije, avec ses nombreuses échancrures, s’y présente sous un aspect bizarre et presque élégant.
Nous élevons une nouvelle pyramide, où je dépose un procès-verbal de notre ascension avec le nom de Pic Gaspard, sous lequel je baptise notre conquête, en mémoire du vainqueur du magnifique sommet, la Grande Meije, dont elle est un véritable belvédère. » 

En tout cas, à défaut de pouvoir grimper là-haut sur les pas de ces pionniers, un bien bel angle de vue sur cette montagne depuis le col du Lautaret.

Lundi 31 décembre 2018, Col du Lautaret, 2058 m, 8h11

 

A lire sur la riche vie alpine d’Henri Duhamel :
- Belledonne. Précurseurs et pionniers,  Raymond Joffre, Editions de Belledonne, 2012.
- Et bien sûr sur le site de "la bibliothèque Dauphinoise"  où l'on peut admirer ici ses magnifiques cartes du massif des Ecrins au 100 000e datant de1889.