19_04_06_DSC_4548_stitchm

Dans les Alpes, le terme Van signifie "rocher", "pente escarpée" ou "sommet rocheux" (sources ici ou ).

Un van est aussi un outil dont les paysans se servaient pour « vanner », pour nettoyer les céréales. Sorte de panier à fond plat ceinturé par des bords fins en demi-cercle. Cette forme a inspiré les géologues et les géographes pour nommer les cirques glaciaires ayant ces caractéristiques, les cirques en van.

Alors, quand on observe le vallon des Vans depuis le col de la Botte suivant son axe principal, et ses arêtes abruptes faites de noirs gabbros qui aboutissent aux deux sommets, petit et grand Van, on se dit que les deux étymologies seraient bien possibles. A bien réfléchir, la première origine, plus ancienne, doit être la bonne.

Ce qui est certain, c'est qu'au milieu du XIXe siècle, les officiers cartographes de la carte d'état-major qui ont nommé le sommet "Gd Vent", se sont trompés. Ils devaient recueillir les indications sur les noms d'usage des sommets auprès des montagnards locaux, par oral, et ne devaient pas parler le patois dauphinois...

 

Ce jour-là, le ciel se couvre rapidement annonçant l'arrivée du mauvais temps. Par une lumière de "jour blanc" le contraste entre la neige et les roches métamorphiques du massif de Belledonne est saisissant.

 

Samedi 6 avril 2019, Belledonne, Le Grand Van à gauche (2448m) le Petit Van à droite (2439m). A droite, l'abrupte versant le la vallée de la Romanche, au fond, le masif des Rousses. 

Un article de 1929 intéressant à lire :

Montandon Frédéric. Étude de toponymie alpine. De l'origine indo-européenne des noms de montagnes. In: Le Globe. Revue
genevoise de géographie, tome 68, 1929. pp. 1-152;
doi : https://doi.org/10.3406/globe.1929.2520
https://www.persee.fr/doc/globe_0398-3412_1929_num_68_1_2520