19_06_01_DSC_6278rm

Tout royal qu'il est, l'aigle se fait souvent houspiller par la gente croassante locale. En cette fin d'après-midi, un corbeau que je pense freux, en voulait à celui-ci sous l'œil prudemment indifférent des hirondelles de roches qui tournoyaient joyeusement alentour. C'est qu'il y en avait du monde au-dessus de ce vallon..

19_06_01_DSC_6260rm

L'occasion d'une belle conjonction aillée dans le ciel vertaco. L'aigle royal est ses 2m20 environ d'envergure, le corbeau qui peut s'étirer jusqu'à 90cm tout de même et l'hirondelle, forcément discrète avec ses 15cm...

Si la taille du corbeau lui donne une certaine agilité, il ne semble pas faire le poids face au maître des cieux alpins. Pourtant l'aigle se méfie et ferait sans doute bien un en-cas de cet impertinent corvidé.

19_06_01_DSC_6265rm

Multipliant les piqués, l'attaquant a le dessus tant qu'il domine son adversaire, mais la manœuvre n'est pas sans risque dès qu'il se retrouve à portée de serres.

19_06_01_DSC_6266rm

Finalement, ce ne fût qu'une escarmouche sans drame et le géant des airs s'éloigna sans rancune, élargissant ses boucles planées au-dessus de la forêt. C'est le jeu, il devait se trouver au-dessus du nid du valeureux corbeau.

19_06_01_DSC_6258

Royal...il en impose tout de même !

Vercors, balcon Est vers 1000m, samedi 1er juin 2019, 18h00

Si à cette heure-là, l'aigle était seul à cet endroit, une heure et demi plus tôt, ils étaient deux à survoler les crêtes.