19_08_05_DSC_5920rm

Coucher de soleil sur le glacier et le col de la Muande (3103m). A droite l'aiguille des Saffres (3135m). Le recul du glacier laisse apparaître petit à petit le socle rocheux poli par la glace durant des milliers d'années (des gneiss amphiboliques). Voir ici une image du glacier en 1930 sur le site de Vallouimages.

Malgré son altitude et son accès difficile, ce col était déjà, bien avant l'avènement de l'alpinisme, un passage connu et fréquenté entre la vallée du Vénéon et le Valgaudemar.

Tout du moins, est-il représenté sur la carte militaire de M. De Bourcet (Carte géométrique du Haut Dauphiné et de la frontière Ultérieure – 1758), dont les ingénieurs cartographes ont dû franchir l’obstacle entre 1749 et 1754 ((1) page P86) "par ordre du Roi" Louis XV.

Il est fort probable que ces militaires se faisaient guider par les habitants de la région qui connaissaient le passage ?

Dans l’index géographique du livre de l’imprimerie royale contant « l’histoire des campagnes de M. le Maréchal de Maillebois en Italie pendant les années 1745 & 1746 » (2) le col est mentionné comme suit (tome II page cvij) :

« Le col de  la Muande allant à Saint-Cristophe par le vallon de la Muande, & au Bour d’Oisans ; & par le revers méridional, au village de Riou du Sap, sur la rivière de Severaisse, qui descend au val de Godemar.
  De ce col à Saint-Christophe, deux lieus & demie.
  De ce col au bourg d’Oisans, cinq lieues & demie. » 
(3)

On notera qu’il n’est pas fait mention ni des dénivelés, ni des difficultés du passage… Il n’est pas non plus mentionné les hameaux d’estives présents dans le vallon. Ces informations étaient secrètes et uniquement destinées aux militaires et au roi. On imagine mal ce que pouvaient être les conditions de ces troupes avec les équipements de l'époque. 

Lundi 5 août 2019, Vallon de la Lavey, 20h18.

 

(1)   Le massif des Ecris – Histoire d’une cartographie, de l’antiquité à l’aube de XXe siècle – J. Mille, J.M. Barféty, M. Tailland – Edition du Fournel 2019

(2)   Histoire des campagnes de M. le m.al e Maillebois en Italie: pendant les années 1745 & 1746 Alexandre Frédéric Jacques de Masson marquis de Pezay - De l'Imprimerie royale, 1775

(3)    Une lieue vaudrait selon la référence considérée entre 4km (Lieue métrique) et 4,4km (Lieue terrestre).