21_12_03_DSC_8478_stitch_01_01_01

Coincés entre deux falaises, les arbres de la forêt du Désert de Jean-Jacques Rousseau cherchent la lumière en hissant leurs branches le plus haut possible. Site hors du commun qu'il faut aussi admirer la tête en l'air.

Mais pour cela il faut s'arrêter, prendre son temps. Concept bien désuet qu'il serait bon de remettre au goût du jour.

En son temps le grand Jean-Jacques qui, dit-on, aimait herboriser en ces lieux, a bien dû lever les yeux pour admirer cet étrange vallon et ses arbres remarquables.



Vendredi 3 décembre 2021, 8h30, Désert de Jean-Jacques Rousseau - Seyssinet-Pariset, Vercors

J.J Rousseau a séjourné durant l'été 1768 au château de Beauregard, (alors sans doute tout neuf...), situé un peu en contrebas du site. Il devait aisément pouvoir se promener dans les trois petits vallons qui se succèdent à proximité, creusés dans les calcaires du Crétacé par les eaux de fonte des glaciers de la cuvette grenobloise (Würm) 

J'aime bien cette succession de périodes et cette mise en abîme du temps qui passe. La roche que nous foulons là a pris forme il y a au moins 65 millions d'années, les derniers grand glaciers wurmiens se sont retirés il y a quelques 20 000 ans, Jean-Jacques est venu lever les yeux sur la perspective du vallon il y a 253 ans, j'y étais pour ma part hier et y ait passé deux bonnes heures. J'ai mis 45 minutes pour écrire mes bêtises que vous avez du lire en moins d'une minute. Je ne sais pas combien de temps il faudra pour oublier ma bafouille... Mais tout va de plus en plus vite.  La plupart des visiteurs de ce blog ont regardé l'image 3 secondes sans même imaginer lire ce texte, et la plupart des promeneurs du désert le traversent en quelques minutes, sans lever le nez.... Mais tout n'est pas perdu, vous au moins, vous avez pris le temps de me lire jusque là. Il est temps de ralentir...