22_02_18_DSC_1391_01

Samedi 18 février 2022. Tours des Forges (Urgonien) depuis le sentier de la vie. Pins à crochets (Pinus mugo), Moucherotte, Vercors

 

« Le pin de montagne, vulgairement désigné sous le nom de pin à crochets, recherche de préférence les versants ensoleillés et s'accommode des sols les plus secs et les plus stériles, tels les lapiaz de l'étage Urgonien. Court et trapu, il résiste aux assauts des vents les plus violents, et ses racines, tortueuses et rampantes vont chercher dans les fissures de la roche les moindres parcelles d'humus et de terre végétale. Essentiellement robuste, il supporte les froids les plus rigoureux et il constitue, sur les hauteurs, le dernier représentant de la végétation forestière. A vrai dire, il ne forme nulle part de véritables massifs, mais des bouquets épars et de plus en plus clairs - à mesure que l'on s'élève en altitude. »

Mourral D. Les forêts du canton du Villard-de-Lans (massif du Vercors). In: Revue de géographie alpine, tome 15, n°1, 1927. pp. 133-143. www.persee.fr/doc/rga_0035-1121_1927_num_15_1_5018

 

« En montagne, il existe des arbres héros, plantés au-dessus du vide, des médailles sur la poitrine des précipices ».

Erri de Lucas, Visite à un arbre (Le poids du papillon)

 

Le pin de montagne est une forme prostrée du pin à crochet. Cédric Dentant, Flora verticalis, Ed. Le naturographe.