22_04_29_DSC_5182_stitch_01

L'ours a laissé son nom un peu partout sur le plateau du Vercors. C'est certain, si ce n'était la très forte pression anthropique de longue date, on le verrait bien vivre ici.

C'est à Saint-Martin en Vercors que le dernier ours a été vu en 1937 dans le massif, comme le raconte M. Couturier dans la revue de Géographie Alpine de 1942 (*).

Mais c'est au pied du Cornafion qu'Alpinus (1811-1901) fait le récit, en quelques lignes, du premier ours tué par son héros Gavet. C'était à priori, à la fin du XIXe siècle (**). Parlant du versant Ouest de la barrière orientale du massif, "des trois pucelles jusqu'au col de l'Arc" (pas bien loin de là), il écrivait : «Ces dédales de rochers s'enchaînent, enchevêtrés à souhait dans les flots d'une végétation de baliveaux tordus et de broussailles mal peignées. Et c'est pourquoi le Moucherotte fournira toujours des ours, par une providence facile à comprendre ».

Il se trompait hélas !

Vendredi 29 avril 2022, 18h30. Vercors, Crête des Rochers de l'Ours et Roc Cornafion (2049m)

(*) Couturier Marcel A. B. L'ours brun dans les Alpes françaises. Sa chorologie actuelle. Le dernier ours tué (Maurienne, Savoie). Le dernier ours vu (Vercors, Drôme). In: Revue de géographie alpine, tome 30, n°4, 1942. pp. 781-790.

 (**) Propos de chasse – Alpinus - ed. Baratier et Dardelet (édition non datée)