22_05_21_DSC_6212_01m

La Grande Sure est composée de strates de calcaire du Fontanil dont le pendage descend fortement vers l'Est. C'est le seul sommet important du massif de Chartreuse à ne pas être composé de calcaire Urgonien, qui ici, a été totalement érodé (on retrouve une fine couche d'Urgonien rescapée sur les crêtes d'Hurtières, juste à l'Est du vallon de la Sure). Voir ici la page de Géol-Alp qui explique très bien cela (merci).

 Plus prosaïquement, lorsque l'on voit ce sommet, le plus à l'ouest du massif préalpin de Chartreuse, dominer la plaine de Voiron et les terre-froides quelques 1700m plus bas, on imagine bien qu'il a été en première ligne depuis l’orogenèse des Alpes, soumis à l'érosion des grands glaciers et du ruissellement. Si seulement il pouvait nous raconter son histoire.

Samedi 21 mai 2022, Chartreuse, La Grande Sure, 1920m. Vue depuis le vallon d'Hurtières

« Heureusement la terre, toujours en travail de création nouvelle, ne cesse d'agir sous nos yeux et de nous montrer comment elle change peu à peu les rugosités de sa surface. Elle se détruit, mais elle se reconstruit de jour en jour, constamment ; elle nivelle ses montagnes, mais pour en édifier d'autres ; elle creuse des vallées, mais pour les combler encore. »  Elisée Reclus – Histoire d'une montagne (chap.4, p46. Ed.Infolio)