20_09_18_DSC_8765Retour en Aubrac pour quelques jours magnifiques. De notre passage sur les hautes terres en juillet dernier nous était resté une discrète mais tenace envie d'en savoir plus, de revenir. Attractivité de ces immenses paysages peut-être, de ces habitants accueillants, attachés à leur rude plateau, plus surement.

Le joyeux festival Phot'Aubrac fut donc le prétexte pour une seconde découverte de l'Aubrac. Un bien beau prétexte qui, outre la découverte de photographes et d'expositions de haut vol, permis de parcourir le plateau de ferme en ferme, de rencontres en rencontres, d’accueil en accueil, dans le respect des gestes barrières autant que possible bien sûr.

Où des photographes reconnus ou non, parcourant la planète ou amoureux de l'Aubrac, se croisent, sont accessibles à tous. Des passionnés, comme leurs hôtes, le secret du succès sans doute.

Terre Mère, le thème de cette dix-huitième édition du festival.

Et puis le plateau, ses montagnes, ses vaches et ses fromages... Puisqu'il faut une image, difficile à choisir parmi tant de diversité, celle retenue pour illustrer ce message est l'exposition des deux Jean-Luc, Luyssen et Pillard, au buron de Cap Combattut.

Une exposition sur la forêt morvandelle au milieu des immenses pâturages nus, déboisés au Moyen Âge. Un grand photographe de presse qui lâche un moment l'ivresse du monde pour la forêt, aux portes de sa maison. Un buron qui revit grâce à la ferveur d’enfants du pays, où l'accueil et le repas sont à l'image de la "montagne (*)" qui l'entoure, vrais, locaux et magnifiques...

A suivre!

Plateau de l'Aubrac, samedi 19 septembre 2020, Festival Phot'Aubrac, Buron de Cap Combattut, à Marchastel, exposition photo de Jean-Luc Luyssen et Jean-Luc Pillard : Deux regards sur les forêts du Morvan

Voir aussi ici un ancien message sur la forêt du Mont Beuvrey.

(*) La montagne est le nom donné à un pâturage, au centre duquel se trouve le buron.