Caractéristique très marquée en Ecosse : On peut aller un peu où l'on veut à condition d'ouvrir et de refermer soigneusement bon nombre de barrières. C'est pour nous un peu surprenant au début puisqu'on hésite souvent chez nous à franchir une propriété qui se veut privée, mais logique finalement chez nos amis écossais puisque la lande est quadrillée pour le pâturage des innombrables moutons et autres vaches des Highlands (ou d'ailleurs).  

DSC_2087Ici, l'extrémité Nord de Iona.

 

Bon nombre d'oiseaux profitent des perchoirs que leurs offrent murets, grillages et barbelés. Par exemple, de nouveau notre ami le pipit farlouse,

DSC_1973rm

ou la bergeronnette grise, deux images prises sur Iona. Moi photographe … :), je profite du côté graphique de la chose ! 

DSC_2267m

Au bout d'un moment, ouvrir et refermer moult barrières a bien un côté un peu fastidieux, mais l'on peut tomber sur un (ou une) gentle(wo)man farmer poète. Et là ça donne carrément le sourire.

Surprise dans un petit coin de paradis perdu au bout d'une route étroite, cette barrière donne accès à trois maisons et à de jolis petits fjords situés sur l'île de Mull, face à l'ile de Iona.

DSC_2393Réjouissant non ?

Ecosse, île de Iona et Fionnphort (île de Mull), les 5 et 6 août 2016